Nouvelles pressions sur le département de l’Education

Le BEM annulé ?

11 Jui 2020
2814 fois

La question des examens de fin d’année, pourtant tranchée, comme on le sait par le Conseil des ministres, connaît un nouveau rebondissement susceptible de nous ramener à la case départ. Si pour l’examen du BAC, prévu à la deuxième semaine du mois de septembre, la chose semble entendue, c’est loin d’être le cas du BEM dont les épreuves sont programmées pour la première semaine de septembre. En effet, les organisations des parents d’élèves, tout comme les syndicats  n’ont cessé, depuis la dernière réunion du Conseil de ministres, de multiplier des initiatives, de mobiliser leur relais médiatiques  pour imposer une autre approche. En effet, ces deux partenaires du ministère de l’Education, vent debout contre l’organisation des épreuves du BEM, veulent un passage au secondaire sur la base des notes obtenues les premier et deuxième trimestres de l’année 2019.Hier encore, le président de l’Association nationale des parents d’élèves est longuement intervenu sur la télévision El Bilad pour faire un long plaidoyer en faveur d’un passage en première année secondaire sur la base du contrôle continu.« Les élèves sont en rupture de scolarité depuis le 12 mars, au mois de septembre cela fera presque six mois, comment voulez-vous dans ces conditions qu’ils passent un examen, ils auront tout oublié d’ici à cette date », argumente Ali Benzina. Comme alternative, il propose donc le contrôle continu comme base de passage pour les élèves de fin de cycle moyen, mais en proposant de garder les épreuves du BEM pour les candidats libres et les élèves qui n’ont pas une bonne moyenne au contrôle continu, pour leur donner une nouvelle chance de passage.  « Aidez-nous, monsieur le président de la République, ces élèves sont aussi vos enfants et vos petits-enfants », appelle  Ali Benzina en cherchant à jouer sur la fibre  de l’émotionnel, un registre sur lequel ont pesé également les syndicats qui partagent la même approche. C’est que le ministre de l’Education, donne aujourd’hui l’impression d’avoir cédé à la pression de rouvrir le dossier du BEM, pour preuve, les réunions de concertations auxquelles il a de nouveau appelé à partir de la semaine prochaine pour étudier la problématique. Nous en saurions davantage la semaine prochaine, à  l’occasion de la conférence de presse que le ministre animera, à après  la réunion des directeurs de l’Education, mais tout porte à croire que nous nous acheminons vers l’annulation du BEM, une décision qui devrait être annoncée par le président de la République.   Et pourtant les mêmes syndicats et les mêmes organisations  des parents d’élèves étaient partie prenante de toutes les réunions avec le ministre de l’Education, Mohamed Ouadjaout en prélude à la décision du Conseil  des ministres. Que s’est-il passé pur qu’ils changent d’avis en si peu de temps. Que peut garantir que les parents des élèves qui passeront le bac n’auront pas la même revendication, à savoir « pas d’examen du bac » et accès à l’université avec les notes des 1er et 2ème trimestres 2019. La décision ultime reviendra encore au président de la République  qui doit faire la balance entre les conditions imposées par la pandémie du Coronavirus, mais aussi la nécessité d’éviter des passages  au lycée et éventuellement à l’université avec des épreuves au rabais. Ce qui ne manquerait pas d’aggraver davantage le discrédit qui obère déjà   lourdement le système d’enseignement algérien.

H.Khellifi.

Dernière modification le jeudi, 11 juin 2020 13:07
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85