Prise en charge des malades du Covid-19

Scandale au CHU Constantine

13 Jui 2020
1286 fois

Une commission ministérielle a été dépêchée hier du département du Pr Benbouzid afin de s’enquérir de la situation qui prévaut au niveau du service du Covid-19 au Centre hospitalo-universitaire de Constantine après la diffusion, jeudi, d’une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux relatant les conditions « lamentables » auxquelles sont soumis les patients du service. Le directeur de la structure hospitalière avait à la suite de la diffusion des images ouvert une enquête et suspendu cinq employés du service dont deux médecins censés être de permanence au moment de l’enregistrement de la vidéo. Ces images filmées par des proches de malades ont montré sous les cris et sanglots de visiteurs les conditions pénibles auxquelles étaient soumis des patients atteints de coronavirus, germe responsable de la pandémie du covid-19. La vidéo a même montré un jeune patient inerte sur son lit d’hôpital sans même que les staffs médical et paramédical ne se soient rendu compte. « C’est un proche du défunt devant lui ramener son déjeuner qui aurait découvert que le pauvre gisait sans vie sur le lit », criait une voix de femme en pleurs. Ce qui de prime abord a soulevé l’interrogation sur la présence de personnes étrangères au sein d’un service aussi contagieux. Des faits qui seraient, selon toute vraisemblance, à l’origine de la suspension des employés. Sur les mêmes images, des malades se sont plaints des conditions inhumaines auxquelles ils sont soumis en raison notamment du nombre insuffisant de professionnels de santé ou encore su manque de matériel médicale nécessaire à leur prise en charge. « Certains malades passent la nuit sur une chaise roulante par manque de literie », témoigne l’un d’eux. La diffusion de ces images n’a pas laissé indifférents les citoyens de la capitale de l’Est qui ont largement commenté les faits tout en condamnant unanimement la gestion de l’hôpital de Constantine, ce qui d’ailleurs a poussé le directeur de la structure à ouvrir une enquête officielle. Dans un communiqué diffusé hier sur la page facebook de l’établissement hospitalo-universitaire, le directeur a précisé avoir pris les devants en « sanctionnant les employés responsables des faits » sans toutefois en préciser le nombre, ceci est-il écrit « en attendant les conclusions de l’enquête ». D’importants moyens notamment humains, soit 190 personnes (médecins, infirmiers et agents) pour faire face à la pandémie ont été mobilisés, est-il encore précisé. A noter que la wilaya de Constantine a enregistré 23 décès, compte près de 500 cas de patients atteints de covid-19 et que près d’un millier de patients parmi ceux dépistés positifs par différents moyens de tests et ayant été soumis au protocole thérapeutique adopté par les structures sanitaires nationales se sont rétablis. La plupart des patients sont originaires de Constantine, mais d’autres sont issus de wilayas limitrophes dont Jijel, Skikda, Mila et Khenchela.

M A

Dernière modification le vendredi, 12 juin 2020 20:51
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85