Coronavirus : Situation critique dans plusieurs wilayas

Tebboune préside une réunion d’urgence

09 Juil 2020
727 fois

Abdelmadjid Tebboune, présidera, aujourd’hui, une séance de travail à laquelle prendront part le Premier ministre, les chefs des organes de sécurité, les membres du comité scientifique, et les Walis d’Alger, d’Oran, de Biskra, de Sétif et de Ouargla. La réunion sera consacrée à l’examen de l’évolution de la situation sanitaire, à la lumière de l’augmentation du nombre de cas confirmés de la Covid-19 dans certaines wilayas, et à la gestion de cette pandémie, marquée par des défaillances, ponctuées récemment par la grave pénurie d’oxygène. Des décisions importantes sont donc à attendre. Covid-19 : gare à une pénurie d’oxygène dans les pays les plus pauvres, titrait, il y’a quelques semaines, un quotidien français. L’Algérie n’est pas forcément concernée par cette mise en garde, dans la mesure où elle n’est considérée comme un pays pauvre. Mais la pénurie d’oxygène, qui vient de se déclarer brusquement dans le pays, mettant en danger de mort des dizaines, voire des centaines de patients atteints de Covid-19, met les autorités sanitaires dans une situation fort inconfortable. Les cas des hôpitaux de Biskra ou d’El Oued ne sont pas hélas isolés, puisque la déficience a été constatée au niveau de nombreuses structures hospitalières du pays. La pénurie semble même avoir surpris le ministre de la Santé, dont la réaction n’a fait qu’aggraver le malaise, en déclarant qu’il va ouvrir des enquêtes, là où le manque est signalé. En attendant le résultat de ses enquêtes annoncées, des malades admis en sois intensifs risquent de mourir, suite à une détresse respiratoire, devant laquelle le meilleur spécialiste du monde ne pourra rien faire. Sans oxygène, il n’y a évidemment pas grand-chose à faire, lorsque le coronavirus attaque les poumons, causant des formes aigües de détresse respiratoire et entrainant une baisse dangereuse du niveau d’oxygène dans le sang. Cruelle situation que celle, prévalant aujourd’hui dans de nombreux hôpitaux algériens, dans un pays où le secteur des gaz industriels est théoriquement des plus florissants. Dominée depuis 2007, par une entreprise mixte algéro-allemande, suite au démantèlement de l’entreprise nationale des gaz industriels (ENGI), la fourniture en oxygène des établissements et centres de santé est devenue un enjeu sur lequel l’Algérie n’avait aucune maitrise. Déjà en 2010, une grave pénurie de gaz de protoxyde d’azote et d’oxygène dans les hôpitaux avait fait les gros titres des journaux. Aujourd’hui, la tension sur l’approvisionnement des hôpitaux en gaz industriel à usage médical risque de provoquer une véritable catastrophe, dont les conséquences seront lourdes à supporter. Devant l’augmentation des cas de contamination, et par conséquent du nombre des patients en soins intensifs, cette rupture de stock en oxygène, sans parler des autres défaillances techniques, telles la chute du débit ou la mauvaise ventilation, pourraient causer des dégâts irréparables. Dans une conjoncture où les hôpitaux se trouvent au bord de la saturation, comme l’a signalé, hier, dans une déclaration à la télévision nationale, le professeur Abderrazak Bouamra, chef du service épidémiologique au CHU de Blida, la pénurie d’oxygène complique davantage une situation déjà inquiétante. Le virus est en pleine expansion. Selon le bilan rendu public hier, 469 nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés durant les dernières 24 heures. La wilaya d’El Oued a recensé 52 nouveaux cas, suivie d’Oran (50 nouveaux cas), Sétif (42 nouveaux cas), Alger (34 nouveaux cas), Blida (28 nouveaux cas), Béjaïa et Laghouat (22 nouveaux cas chacune), Tipasa (19 nouveaux cas), Batna (17 nouveaux cas) et Biskra (16 nouveaux cas). Il est à noter que seulement 9 wilayas n’ont enregistré aucun nouveaux cas, selon le dernier bilan. Ce qui est en soi assez préoccupant.

Mohamed Mebarki

Dernière modification le mercredi, 08 juillet 2020 22:15
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85