La rentrée scolaire aura lieu dans deux jours

Enthousiasme des uns et appréhensions des autres

19 Oct 2020
500 fois

La rentrée scolaire 2020/2021 aura lieu mercredi 21 octobre, pour les élèves du primaire, en attendant le 4 novembre pour les cycles du moyen et du secondaire. Les enfants algériens, à l’image de leurs camarades dans le monde entier ont connu l’année passée une scolarité chaotique pour cause de Coronavirus et doivent, après une rupture qui dure depuis 8 mois, reprendre le chemin des écoles. Mais ce n’est pas sans un certain sentiment mêlé d’appréhension que la reprise des cours se présente, tançant une ligne de faille entre ceux qui sont enthousiastes à voir les enfants retrouver leurs classes et ceux qui nourrissent des appréhensions légitimes par rapport aux conditions sanitaires liées à la capacité de l’Etat à réunir toutes les conditions.  Cette inquiétude, somme toute légitime, on en trouve l’expression la plus franche sur les réseaux sociaux avec des commentaires dont les auteurs se demandent « s’il ne faut pas encore repousser la rentrée scolaire », au vu du rebond que connait actuellement la pandémie du Coronavirus avec des chiffres à la hausse ces derniers jours.  Les derniers chiffres ont même refroidi l’allant de l’Association nationale des parents d’élèves qui sans être franchement opposée à la reprise des cours, s’interroge sur « les conditions sanitaires, notamment dans les régions rurales » Le ministre de la Santé qui intervenait hier sur les ondes de la radio nationale, certainement mis au courant des craintes des parents d’élèves, a tenté de rassurer, invitant « les associations des parents d’élèves à ne pas prendre en considération les rumeurs véhiculées sur les réseaux sociaux »  « Beaucoup de parents d’élèves ont appelé à la reprise des cours, en expliquant que les enfants ont perdu le réflexe de l’apprentissage, ils sont psychologiquement impactés. Il faut absolument que la rentrée scolaire ait lieu, comme cela se fait dans le monde », fait valoir le ministre de la Santé.  « J’ai visité des zones d’ombres avec le Premier ministre, je peux vous assurer que des mesures sont prises pour garantir la protection des élèves avec un traçage au sol pour accéder à la classe, une distance physique entre les élèves, un fléchage du parcours d’entrée et de sortie pour éviter le croisement » Cela dit, le ministre de la santé, se faisant l’écho des propos du chef de l’Etat dit que « la vie doit reprendre le dessus en Algérie comme dans tous les pays du monde confrontés à ce mal universel, on doit apprendre à vivre avec, nos enfants aussi dans les écoles » Le Pr Benbouzid rappelle dans la foulée que la décision de la réouverture des classes comme celle des mosquées est prise, après consultation du Comité scientifique qui a fait une évaluation de la situation épidémiologique et qui a mis en place un protocole sanitaire » Il va sans dire que les propos du ministre de la Santé relèvent du bon sens en cela que la rupture de la relation pédagogique des enfants avec ‘les écoles s’est traduite par une déstabilisation de leurs repères psychologiques, compte tenu de l’importance de l’école dans leur existence.’ Le discours du ministre et des syndicats qui sont aussi favorables, en majorité à la reprise n’empêchent pas que les risques et les appréhensions restent légitimes devant quelque chose d’imprévisible qui divise même la communauté scientifique mondiale. Croisons les doigts pour nos enfants en leur souhaitant un retour aux classes des plus joyeux.  

H.Khellifi 

Dernière modification le dimanche, 18 octobre 2020 20:50
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85