Réception du premier lot du vaccin russe

Cafouillage au sein du comité scientifique

13 Jan 2021
359 fois

Réagissant à une information reprise par certains organes de presse sur la réception du vaccin contre Covid-19 pour le 12 ou 13 janvier 2021, le ministère de la Santé tient à préciser que les déclarations du docteur Djamel Fourar sur les ondes de la chaîne III de la radio algérienne, « ont été mal interprétées » et qu’en « aucun cas, ce dernier n’a affirmé la réception du dit vaccin ». Le passage est tiré d’un communiqué rendu public lundi soir par le département dirigé par Abderrahmane Benbouzid, répercuté hier par l’agence officielle, APS. En résumé, le ministre de la Santé, qui est aussi président du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie en Algérie, dément catégoriquement l’arrivée du vaccin aux dates citées, soulignant que les propos du porte-parole de la même structure ont été mal saisis. Mais qu’en est-il au juste ? Dans le but de mieux comprendre de ce qui a tout l’air d’un recadrage ou d’un rappel à l’ordre qui ne dit pas son nom, nous avons visionné et revisionné la vidéo de l’entretien accordé par le docteur Djamel Fourar à la chaîne III dans le cadre de l’émission « L’invité de la rédaction », diffusée dans la matinée de lundi. « En clair, quand le premier lot sera en Algérie » ? La question posée par la journaliste était directe, mais la réponse du porte-parole du comité scientifique le fut moins. « Ça peut-être demain ou après-demain (mardi ou mercredi NDLR). Les propos du docteur Djamel Fourar ont-ils donc été mal interprétés, comme il a été indiqué dans le communiqué du ministère ? Répondre par l’affirmative, c’est aller vite en besogne. Admettre que les médias ont fait montre d’un manque de lucidité en rapportant l’information telle qu’ils l’ont entendue, c’est prendre un raccourci, qui ne mène nulle part. Cette manière d’agir de la part du ministre de la Santé a de quoi dérouter l’opinion publique. Il faut par ailleurs se rappeler, que ce n’est pas la première fois qu’Abderrahmane Benbouzid monte au créneau pour « corriger » un des membres du comité scientifique, une structure rongée par les dissensions et les conflits souvent d’ordre personnel. Il l’a fait à propos de la gratuité du vaccin, avant de revenir plus tard pour confirmer l’annonce du docteur Mohamed Bekkat Berkani. Celui-ci a même été mis à l’écart et n’a pu assister à la fameuse réunion où a été tranchée la question du vaccin. Un incident qui a fait réagir le professeur Abdelaziz Ayadi, président de l’Ordre des Médecins région Annaba et vice-président de l’Ordre National. A l’évidence, il y a un véritable problème de cohésion au sein du comité scientifique que le ministre de la Santé ne veut pas admettre. Les membres de ce comité, dont l’existence remonte à 10 mois, se sont souvent illustrés par une incompatibilité, qui en dit long sur les divergences qui les opposent. En sa qualité de président du comité scientifique, Abderrahmane Benbouzid n’a jamais réussi à imposer un minimum de discipline de groupe. Cette marche en rangs dispersés va finir par impacter négativement la crédibilité d’un organisme composé pourtant d’éminents scientifiques !

Mohamed Mebarki

Dernière modification le mardi, 12 janvier 2021 20:51
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85