Remaniement partiel du gouvernement

Six ministres limogés

22 Fév 2021
479 fois

Annoncé par le président de la République dans son discours à la nation, prononcé jeudi dernier, le remaniement partiel du gouvernement a enfin eu lieu. Comme il fallait s’y attendre, Ferhat Aït Ali a fait les frais de sa gestion chaotique du dossier relatif à l’importation de véhicules neufs et de son inertie par rapport à la situation désastreuse à laquelle est confronté le secteur industriel public en particulier. Il est donc parti sans avoir pu marquer son passage. Son départ a déjà été salué sur les réseaux sociaux par de nombreux algériens. Le second ministre, qui a quitté le gouvernement sans avoir réussi à s’imposer dans un secteur aussi sensible que l’Energie et les hydrocarbures, est Abdelmadjid Attar. Malgré son expérience en tant qu’ancien PDG de Sonatrach entre 1997 et 2 000, il est demeuré effacé et sans emprise aucune sur un secteur dévasté par les contre-performances. Le troisième ministre à sortir de l’effectif gouvernemental est Arezki Berraki. Il a été remplacé par Mustapha Kamel Mihoubi à la tête du ministère des Ressources en eau. Le quatrième est Mohamed Hamidou, qui n’est plus ministre du Tourisme. A sa place, a été nommé Mohamed Ali Boughazi. Le cinquième à quitter le staff gouvernemental est Mounir Khaled Berrah. Il vient d’être remplacé à la tête du ministère de la Numérisation et des statistiques par Hocine Charhabil. Le sixième ministre qui a été limogé est Nassira Benharrats, et c’est Dalila Boudjemaâ qui vient de la remplacer. Kamel Nasri, qui était auparavant ministre de l’Habitat et de l’urbanisme a hérité du département des Travaux publics et des transports, alors que Tarek Belaribi a pris le relais au département de l’Habitat et de l’urbanisme. Tous les ministères de souveraineté n’ont pas connu de changement. Les ministres de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de la Jeunesse et des sports, du Commerce, des Affaires religieuses, des moudjahidines, de l’Industrie pharmaceutique, de la Santé, de la Communication, de la Poste et des télécommunications, de la Culture, du Travail, de la formation professionnelle, ont été maintenus à leurs postes respectifs. Que dire de ce remaniement ? Va-t-il réellement apporter du sang neuf à un Exécutif gouvernemental critiqué et dont les performances ont été dénoncées publiquement par Abdelmadjid Tebboune ? Ces changements vont-ils répondre aux attentes des citoyens. Wait and see !

M.M

Dernière modification le dimanche, 21 février 2021 21:26
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85