Office national de lutte contre la corruption

Près de 1.500 douaniers véreux dans le collimateur

30 Mar 2014
3169 fois

Près de 1.500 douaniers de différents grades, en activité dans les différents ports et aéroports du pays, quitteront dans les prochaines 48 heures leurs postes et seront mis à la disposition de la direction centrale,  révèlent des sources crédibles. Cette décision prise à un haut niveau, est  intervenue au lendemain d’une enquête en profondeur, menée deux ans durant, par l’office national de lutte contre la corruption. Selon certaines indiscrétions, le rapport établi pour la circonstance, fait état, entre autres, que certains simples douaniers en fonction depuis quelques années seulement, disposent des biens dépassant les 10 milliards de centimes. En outre, le rapport en question s’est basé aussi sur des rapports accablants émanant des douanes européennes sur la fuite des capitaux à travers des mouvements louches de certains hommes d’affaires nationaux et étrangers à partir des ports et aéroports bien précis. D’ailleurs, la rédaction détient la copie d’une liste d’opérateurs de la région de Annaba, transmise par la douane française à son homologue algérienne. Par ailleurs et, toujours selon la même source, une commission ad-hoc menée par l’inspecteur général, assisté par l’ensemble du staff de l’inspection générale, sera dés aujourd’hui à pied d’œuvre au port de Skikda, devenu ces dernières années, «un repaire des importateurs indélicats » qui rangent le corps douanier. Celle-ci a été dépêchée suite à une lettre de dénonciation bien détaillée sur les affaires louches qui ont caractérisé le port de Skikda (noms d’opérateurs, des douaniers, des navires, conteneurs, dates d’arrivée et de sortie, etc.). Le port maritime de Skikda, une infrastructure réputée pour être le paradis des trabendistes et surtout le mouvement facile des produits prohibés importés dont les produits pyrotechniques. Il est à signaler que ce n’est pas la première fois que le port de Skikda est mêlé à ce genre de scandale. Une grosse affaire presque similaire avait secoué les services des douanes de Skikda, en 2010 où des équipements appartenant à la société Garaventa SA, qui était intervenue en Algérie dans les différents chantiers de téléphériques notamment à Tlemcen, Constantine et Skikda. Ce scandale qui a fait couler beaucoup d’encre est intervenu, quelques jours à peine  après l’arrestation à Alger de deux militaires chargés du contrôle du scanner au port ainsi que l’audition de pas moins de 17 douaniers tous présumés impliqués dans une opération de facilitation d’entrée sur le territoire national d’un matériel similaire et dont une partie de cet équipement a été récupérée lors d’opérations anti-terroristes.

B. Salah-Eddine

Dernière modification le samedi, 29 mars 2014 21:39
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85