Projet d’appellation du trC

Mihoubi fait marche arrière

18 Avr 2017
188 fois

La ferme opposition exprimée par le milieu artistique constantinois au projet d’appellation du Théâtre régional de Constantine au nom de Hadj Tahar Fergani a obligé le ministre de la Culture à faire marche arrière. Vivement interpellé par des comédiens et des réalisateurs qui, pour une fois, ont fini par reléguer leurs multiples divergences au second plan afin de traduire un sentiment partagé par l’ensemble de la famille du théâtre, Azzedine Mihoubi s’est rétracté sous la pression, mais en aucun cas, il a admis la légitimité d’une telle opposition. Réagissant plutôt sur un ton assez provocateur, il a insisté sur le fait que rien n’empêche que le théâtre de Constantine soit bâptisé au nom d’un des monuments du Malouf. Sans donner d’autres raisons sur son recul, il a tenu néanmoins à préciser que le TRC ne portera ni le nom de Tewfik Kheznadar, ni celui de Reda Houhou, deux illustres intellectuels qui ont marqué de leur empreinte l’histoire du théâtre à Constantine. Selon Azzedine Mihoubi, il existe déjà à Constantine, deux lycées qui portent leurs noms. Ce qui est vrai, par ailleurs. Mais est-ce un argument valable pour rejeter ces deux propositions ? Apparemment très mal informé, le ministre de la Culture aurait dû savoir qu’il y a eu des précédents, et qu’à Constantine, il existe un lycée portant le nom d’Ahmed Bey, depuis les années 70, et que cela n’a nullement empêché les hautes autorités du pays à « récidiver » à accrocher le nom du dernier bey du Constantinois au fronton de la grande salle de spectacle, le Zénith, inaugurée à l’occasion de l’événement Constantine, capitale de la culture arabe 2015. Alors ce qui est valable pour un Ottoman ne l’est-il pas pour un Algérien de souche et un patriote ? Azzedine Mihoubi qui a semblé se débarrasser de manière expéditive d’un problème qui commençait à faire beaucoup de bruit a déclaré que la question de l’appellation du théâtre de Constantine sera réglée après les législatives, mais sans qu’il ne donne la moindre indication sur le nom que le TRC portera. D’autre part, et selon des sources proches du ministère, il est probable que le nom de Sirat Boumediene soit retenu. Ce dernier, comédien de grand talent ayant joué dans la plupart des pièces réalisées par Alloula, était connu pour son amour et son attachement à Constantine et à son théâtre. 

Mohamed M.

Dernière modification le lundi, 17 avril 2017 19:09
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85