Coordination des établissements universitaires

Des universitairés coupés du monde

19 Avr 2017
80 fois

Isolement de l’université 3, notamment en matière de transport, absence de connexion à l’internet, des perturbations sonores au niveau de l’ENS de comptabilité et de finance, manque d’infrastructures dites de gouvernance à l’université 2, des contraintes liées à la gestion des espaces communs, des problèmes sécuritaires liés à l’hétérogénéité de la ville universitaire, les labos et les halls de l’école polytechnique qui ne répondent pas aux normes techniques préétablies, insuffisance des budgets d’équipements et de fonctionnement accordés à l’école de biotechnologie…, autant de points soulevés par la coordination des établissements universitaires. Dans un rapport détaillé, remis à la presse et aux membres de l’APW, les responsables de cette coordination regroupant, rappelons-le, toutes les structures du secteur de l’enseignement supérieur de la wilaya, y compris les directions des œuvres universitaires, ont dressé un constat peu reluisant sur la gestion de la ville universitaire, en particulier. Un constat auquel adhèrent les étudiants, les personnels enseignant et administratif. Ces derniers n’ont cessé, à maintes reprises, de décrier les conditions à la fois de travail et d’étude difficiles auxquelles ils sont quotidiennement confrontés. Ce constat était, de l’avis de certains analystes, prévisible. Au regard de la superficie qu’occupe la ville universitaire de Constantine qui s’étend sur des dizaines, voire des centaines d’ hectares, les problèmes soulevés dans ledit document n’étaient qu’une suite logique à un travail d’anticipation qu’il fallait entamer avant son inauguration. Cela dit, il faudrait, en termes de gestion des espaces, confier l’opération, au préalable, à des professionnels et ne pas se contenter de gérer, au fur et à mesure, les contraintes rencontrées sur le terrain. C’est ce que recommandent, aujourd’hui, les responsables de ladite coordination. Triste est de constater que les travailleurs et les étudiants, plus particulièrement, peinent à se déplacer vers certains sites éloignés de la ville universitaire. Une aubaine pour ces « taxieurs clandestins » qui offrent, au prix fort, leurs services à des étudiants et à des travailleurs désabusés. En fait, une impression s’est nettement dégagée, en feuilletant le dit rapport, toutes les structures, ou presque, relevant de la ville universitaire sont toujours coupées du monde.

M K.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85