Entre agressions et intoxications alimentaires

Plus de 100 cas enregistrés en quinze jours

19 Jui 2017
247 fois

31 cas d’intoxication alimentaire et 71 victimes d’agression, notamment à l’arme blanche, tel est le bilan enregistré durant la première quinzaine du mois sacré de Ramadhan 2017 par les services des urgences du CHU. Un bilan qui risque, malheureusement, de s’alourdir si des mesures plus fermes ne sont pas prises, s'accordent à dire des urgentistes de l'hôpital. Toutes les preuves sont, en effet, réunies pour que d’autres victimes soient enregistrées dans les jours à venir.  Il suffit de faire une virée du côté de nos quartiers et de nos marchés pour se rendre compte de ce constat. Tout le monde s’accorde à dire que nos marchés et nos quartiers ne sont plus « sécurisés ». En dépit des mises en garde à la fois des services concernés et des associations du consommateur, la liste des produits alimentaires périssables vendus sur la voie publique ne cesse de s’allonger. Tout, ou presque, se vend sur nos trottoirs. Une situation qui est à l’origine d’une bonne partie de ces intoxications alimentaires enregistrées notamment durant ces périodes caniculaires.  Et sur ce plan, il faut reconnaitre que la responsabilité du citoyen n’est plus à démontrer. Ce dernier continue à s’approvisionner dans ces espaces squattés par des commerçants peu scrupuleux qui ne se soucient guère de sa santé. Quant aux victimes des agressions, il faudrait également reconnaitre que nombreux sont les jeunes qui portent aujourd’hui une arme blanche, voire plusieurs. Il s’agit là d’un triste constat dressé par des spécialistes. Et le problème n’est certainement pas spécifique à ce mois de carême, puisque les agressions à l’arme blanche sont enregistrées à longueur d’année. Aucun quartier de la ville n’est épargné, à dire vrai, par ce phénomène de violence en milieu urbain. Triste est de constater aussi que  Constantine est bien classée en matière de criminalité.  Un constat  que les services de la police partagent également. Quoique l’on puisse dire, à ce propos, une chose est sûre : des mesures plus sévères s’imposent  pour sécuriser à la fois nos marchés et nos quartiers.      

M.K     

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85