Elle est jugée dérisoire, voire humiliante

La prime de scolarité suscite toujours la polémique

12 Aoû 2017
97 fois

À quatre semaines de la rentrée scolaire, des bénévoles qui activent dans le secteur de la solidarité, en général, sont montés au créneau pour revendiquer la révision à la hausse de la prime de scolarité jugée dérisoire, voire humiliante. Que peut-on faire, de nos jours, avec 3000 DA, le montant de ladite prime ? S’interroge Ramy.K, un jeune universitaire et membre fondateur de Abouab Errahmane, une association caritative. En ces temps difficiles marqués par un pouvoir d’achat au rabais et la flambée des prix de tous les articles, ou presque, que peut-on acheter avec la modique somme de 3000 DA ? La question mérite, sans doute, d’être posée. Avec cinq gosses à sa charge, un père de famille, rencontré au centre ville, n’a pas du tout caché, lui aussi, son étonnement de cette prime de 3000 DA que l’on continue d’octroyer aux familles nécessiteuses. Lui qui n’a, en fait, que son minable salaire, 26 000 DA plus précisément, pour faire face à une rentrée scolaire des plus dures, adhère à la revendication précitée. Une rentrée scolaire qui coïncide, au grand dam des bourses moyennes, avec la célébration de l’Aïd El Adha, une fête religieuse synonyme de beaucoup de sacrifices, en termes de dépenses. Il ne suffit pas d’être un bon comptable pour savoir que cette prime de scolarité est vraiment insignifiante face aux prix affichés des fournitures scolaires, estiment nos interlocuteurs. En un mot, la scolarité des enfants coûte de plus en plus chère en Algérie. Un constat qui fait d’ailleurs l’unanimité, plus particulièrement parmi la classe dite moyenne. Quoi que l’on puisse dire, à ce propos, la polémique sur la prime de scolarité ne fait que commencer. Celle-ci devrait être, rappelons-le tout de même, accordée aux familles qui en ont vraiment besoin. Gare aux opportunistes.

M.K

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85