Urgences médicales et chirurgicales

Constat accablant de l’APW

25 Oct 2017
179 fois

La situation des urgences médicales et chirurgicales dans la wilaya de Constantine ne prête guère à l’optimisme. C’est ce qui se dégage d’un long rapport établi par la commission chargée du dossier de la santé, de l’hygiène et de l’environnement au niveau de l’APW.  C’est un constat sans appel dressé par cette  commission « wilayale ». Si ce ne sont pas les moyens qui manquent, ce sont les personnels, à la fois médical et paramédical, qui font souvent défaut. Il s’agit, en effet, d’un état des lieux, ont tenu à le préciser les huit  membres de cette commission, dans le préambule d’un rapport qui accable  les responsables du secteur à Constantine. Aucune structure de santé n’a été, effectivement, épargnée par ledit document. Celui-ci n’est que le résultat d’un travail d’investigation, au sens journalistique du terme. D’un établissement à  l’autre, les élus locaux de cette commission ont  sillonné les douze communes de la wilaya afin de s’enquérir de prés sur la santé des différentes structures du secteur, douze au total. L’autre élément fondamental dans cet état des lieux est relatif aux doléances des citoyens qui ont incité les membres de la commission à sortir de leurs bureaux et à constater les difficultés auxquels ils sont quotidiennement confrontés. Des sorties sur terrain ont permis à cette commission d’établir un constat peu reluisant sur les urgences dans la troisième ville du pays, notamment dans les bourgades éloignées dépourvues de moyens. Ainsi, et à titre indicatif, tous les établissements, ou presque,  de santé de proximité répartis à travers le territoire de la wilaya ne disposent pas de moyens humains et matériels nécessaires à la prise en charge, en termes d’urgences médicales et chirurgicales, de la population locale. Le cas de l’EPSP de la daïra d’Ain Abid est vraiment révélateur. Avec cinq lits, au niveau du service de maternité, et une seule ambulance,  cet établissement est au bord de l’asphyxie, d’où la  nécessité de songer à la réalisation d’un hôpital pour la population sans cesse croissante de Ain Abid, une daïra distante de 4O km du chef lieu de wilaya. Idem pour les établissements de la nouvelle ville d’Ali Mendjeli qui n’arrivent plus à répondre aux besoins des habitants des différentes unités de voisinage. Ces derniers sont souvent transférés vers les  services des urgences médicales et chirurgicales du CHU Benbadis. Et si certains équipements de la plus grande structure de santé dans la wilaya et dans la région sont souvent en panne, c’est tout simplement  à cause de ce flux de  malades qui viennent non seulement des 12 communes de Constantine, mais aussi  des 17 wilayas de l’Est du pays. Les membres de ladite commission n’ont pas été courtois avec les responsables du CHU en déplorant les pannes récurrentes des appareils de l’IRM et du scanner. Cette situation serait essentiellement due au constat précité. En définitive, pour remédier aux carences constatées, les membres de ladite commission suggèrent la création de trois pôles spécialisés dans les urgences médicales et chirurgicales, un au CHU, un autre à l’hôpital  Didouche Mourad et un troisième au niveau de l’hôpital du Khroub.

M.K

Dernière modification le mardi, 24 octobre 2017 19:44
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85