Trottoirs squattés par les automobilistes

Dilemme des piétons

14 Jan 2018
154 fois

À Constantine, les trottoirs ne servent désormais plus aux piétons. Une situation qui ne date certainement pas d’aujourd’hui et  qui ne cesse, par conséquent, de susciter l’indignation des piétons. Un phénomène de plus en plus fréquent  dans tous les quartiers de la ville, ou presque. Ainsi, le déplacement d’un endroit à un autre est synonyme d’une véritable « acrobatie ». L’exercice est souvent parsemé par un danger réel. L’accident est un scénario à ne pas écarter. D’ailleurs, les conditions sont réunies pour qu’un scénario pareil  arrive un jour.  Nul n’est à l’abri d’un accident, a tenu à marteler un parent d’élève, qui n’a pas d’ailleurs hésité à  qualifier cette situation de « rocambolesque ». Elle l’est certainement par son caractère un peu  particulier. Les piétons empruntent souvent la même voie que les voitures, dans un décor invraisemblable  qui dénote clairement de cet aspect anarchique caractérisant la ville de Constantine. Une anarchie qui a réussi à s’installer un peu partout. Aucun quartier n’a été épargné par les effets d’une gestion qui laisse vraiment à désirer. Ce qui se passe au centre-ville n’est en fait qu’un exemple très illustratif de cette même gestion.  Et ce ne sont certainement pas les quelques projets, inachevés, lancés ici et là, qui vont  « contredire » cet état  de fait décevant. Certains vont peut être justifier la dite situation par les travaux en cours de réalisation. Mais, est-ce suffisant pour que les choses échappent carrément au contrôle des services concernés ? Il est inadmissible que les piétons, notamment les gosses, peinent vraiment pour faire leurs déplacements sans être effectivement  menacés  par un « chauffard » de bus ou d’un autre véhicule léger. Et si pour d’autres la situation est anodine et ne mérite pas tout ce tapage médiatique, notre réponse à ces derniers  est simple : faut-il qu’un accident ou qu’un drame surgisse pour venir ensuite faire un constat tardif d’un problème impliquant tout le monde ?

M.K

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85