Marchés

L’effervescence a baissé d’un cran

22 Mai 2018
550 fois

En ce cinquième jour de Ramadhan, l’effervescence au niveau des différents marchés de la ville a baissé d’un cran. S’agit-il d’une modération dans la consommation que le citoyen a fini, enfin, par apprendre ? La question mérite certainement d’être posée. C’est en boycottant une marchandise que son prix finira par baisser. Une règle à laquelle de nombreux spécialistes adhèrent. Il est vrai aussi que l’inverse de cette tendance ou de cette conduite laisse les prix prendre des ailes. Ainsi, les prix des légumes en général ont sensiblement baissé en ce début de Ramadhan, ce que certains craignaient. Exception faite, bien sûr, à la viande rouge et des poissons vendus à des prix exorbitants, dépassant de loin les moyens financiers d’un smicard. De toute manière, toutes les hypothèses restent plausibles pour expliquer ce recul des prix. Il s’agit, selon certains, d’une tendance tout à fait compréhensible après une saignée ayant touché les bourses moyennes. Il était ainsi impossible à un père de famille, avec cinq gosses à sa charge et touchant un salaire « minable », pour reprendre les propos d’un ami, de continuer dans cette voie dépensière irrationnelle. Dans la vie, il n’y a pas uniquement des bouches à nourrir, il y a d’autres besoins qu’il faudrait certainement satisfaire. Et ce ne sont pas les exemples qui vont manquer pour illustrer cet état de fait. Quoi que l’on puisse dire en ce sens, une chose est sûre, Ramadhan de cette année est en train de se distinguer, peut être, par une régression « inattendue » des prix des légumes  qui sont, à dire vrai, abordables. Quant aux autres articles vestimentaires, cela est une autre paire de manche. À titre indicatif seulement, le prix d’une tenue d’un enfant de quatre ans, est cédée à 8000 DA, voire plus ! Sur ce sujet, nous reviendrons sans doute dans nos prochaines éditions.

 M.K

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85