Désamiantage des chalets d’El Guemas par des habitants

Une aventure à grands risques

27 Avr 2019
157 fois

Le désamiantage total des chalets d’El Guemas n’est pas pour demain. Un constat dressé par des représentants des riverains qui nous ont rendu visite, jeudi dernier, dans notre bureau. Selon nos interlocuteurs, cette délicate opération devrait être prise en charge par les autorités locales.  Or, ce sont les riverains, pas tous heureusement, qui s’aventurent aujourd’hui à désamianter leurs chalets. Pire encore, ils sont en train de déverser cette matière cancérigène dans la nature avec tous les risques qui en découlent. Il est à rappeler, dans ce sillage,  que ce  travail de désamiantage devait être confié, il y a trois ans, à des entreprises hautement qualifiées. Malheureusement, aucune suite n’a été donnée à cette directive à laquelle tous les spécialistes adhèrent. En effet, chaque détail compte dans une opération qui n’est pas, faut-il le souligner, sans risques. Tout devrait être pris en considération. Du début de l’opération de désamiantage jusqu’à l’achèvement des travaux de reconstruction, toutes les dispositions technico-sécuritaires devraient être scrupuleusement respectées. L’acheminement de l’amiante, cette matière cancérigène, vers des sites d’enfouissement technique spécialisés, devrait être également assuré avec beaucoup de précaution mais aussi et surtout avec des moyens appropriés. Il s’agit, tout simplement, de mises en garde afin d’éviter le pire des scénarios, c’est-à-dire exposer les riverains aux risques de l’amiante. Une matière interdite par tous les pays du monde et dont la dangerosité sur la santé de l’homme n’est plus, d’ailleurs, à démontrer.  Et il est à signaler, toujours dans cet ordre d’idées, que d’autres quartiers, Zouaghi Slimane, entre autres, sont également concernés par cette opération de désamiantage. Il a fallu, ainsi, deux décennies, voire plus, pour que cette décision soit prise. Et durant toutes ces années, personne n’est en mesure  de se prononcer sur les effets de l’amiante sur la santé des habitants des quartiers concernés. Seuls les services de la santé sont effectivement en mesure, via une enquête approfondie, de répondre à cette lancinante question.

M.K

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85