Crise à l’ETRA

Sans salaire, les travailleurs ne décolèrent pas

08 Mai 2019
119 fois

Les travailleurs de l’entreprise des tracteurs agricoles (ETRAG) de Oued-Hamimime, dans la commune d’El-Khroub, ont, hier matin à partir de 8h, fermé à la circulation automobile le tronçon de la RN 5 qui passe  prés du siège de l’entreprise en reliant El-Khroub à Constantine. En grève illimitée depuis le 7 avril dernier à cause des problèmes qu‘ils rencontrent avec leur direction à laquelle ils imputent une mauvaise gestion qui s’est traduite notamment par un important stock de produits en mévente (certains avancent le chiffre de 2500 tracteurs), les protestataires réclamaient les salaires du mois d’avril qu’ils n’ont pas perçus jusqu’à ce jour et réclamaient la présence du wali pour rouvrir la route. En outre, ils ont réitéré leur revendication du départ du directeur de l’entreprise qu’ils accusent d’être à l’origine de la situation désastreuse dans laquelle se trouve l’outil de production et qui menace sérieusement l’avenir de celle-ci. En ce qui concerne l’exigence de la présence du wali, la question à été posée à ce dernier hier matin au siège de la wilaya par des journalistes, et le chef de l’exécutif, de la wilaya a répondu catégoriquement qu’il n’était pas question pour lui de se rendre sur le lieu de la grève et parlementer avec les grévistes. M. Abdessamie Saidoune a révélé par ailleurs qu’il avait reçu dernièrement les membres de la section syndicale de l’ETRAG et qu’il était intervenu en faveur des travailleurs de l’ETRAG pour demander au ministère de tutelle l’envoi d’une inspection dans cette entreprise. « Et c’est effectivement à ma demande que cette inspection a été envoyée, a assuré le wali qui n’a pas voulu en dire plus sur ce problème, notamment en matière de non paiement des salaires, estimant que cette question relève des organes dirigeants au niveau de la tutelle. Sujet qui relève du ministère, en question. Dans l’après-midi d’avant-hier, nous avons appris que le directeur de l’industrie de la wilaya a été délégué par le wali pour rencontrer les grévistes. Mais jusqu’à une heure tardive de l’après-midi, les pourparlers se poursuivaient encore entre ces derniers et les représentants de la wilaya, et ce en présence de membres du syndicat UGTA d ’EL-Khroub. «Il semble, nous a expliqué M. Aroudji, secrétaire général de l’union locale de l’UGTA d’El-Khroub qui participait aux négociations, que les dirigeants du SGP ( organisme étatique de gestion des participations du secteur de la mécanique) ont rencontré des difficultés pour réunir l’argent nécessaire promis pour payer les travailleurs, laissant ces derniers sur la paille en ce début du mois de Ramadan car l’écrasante majorité de ces ouvriers ne possède aucune autre ressource financière pour faire face aux dépenses générées par ce mois particulier », nous a déclaré le syndicaliste.

A.M

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85