Visites de nuit au CHU Benbadis

Le DG appelle au respect des malades

10 Mai 2019
123 fois

La direction générale du centre hospitalier universitaire  Docteur Benbadis de Constantine (CHUC) est montée au créneau hier pour tirer la sonnette d’alarme  des visites anarchiques faites par les parents à leurs  malades à des heures indues et pour  lancer un appel aux visiteurs leur demandant de respecter le repos des malades et le travail des médecins de garde. «Je demande aux visiteurs de respecter la discipline médicale des malades et du personnel soignant, ainsi que du service de sécurité de l’établissement qui sont responsables de tout incident survenant à l’intérieur de l’hôpital. Et  je les invite à rendre visite à leurs malades à n’importe quelle heure de la journée », nous a déclaré hier M. Benissad Djamel Eddine, directeur général du CHU docteur Benbadis de Constantine, ajoutant que  le repos nocturne pour les malades est sacré  et qu’il est responsable du maintien de l’ordre qui ne tolère aucune digression », a déclaré M. Benissad, le directeur général du CHU. Ce dernier s’est montré très soucieux d’empêcher l’instauration de ce phénomène qui a commencé dès le premier jour du Ramadhan. C’est pourquoi, dit-il, il a  décidé d’y faire face avant que celà ne devienne une habitude. «  Des visites aux malades à partir de 22h 30 c’est inconcevable ! s’est écrié notre interlocuteur. Imaginez les perturbations  qu’elles causent aux services et  chez les malades eux-mêmes ». Indigné autant qu’inquiet, le directeur général de l’hôpital  nous a confié qu’il a été alerté par les médecins de garde dès  le premier jour du mois de Ramadhan, tout de suite après les Tarawih, signalant des processions de visiteurs venus voir leurs proches  alors que ces derniers étaient déjà plongés dans  le sommeil. L’intervention des agents de la sécurité n’a pas dissuadé les visiteurs nocturnes  qui affirmaient mordicus que c’était leur droit. Et malgré les explications qui leur ont été fournies à propos du repos nécessaire aux malade à cette heure –ci, les visiteurs n’en démordaient pas et ils demandaient à voir « leurs » malades. « Cette façon de faire est à la limite irresponsable et elle est prohibée du point de vue médical, et ce  en plus du fait qu’elle cause un grand problème de sécurité aux services concernés et porte atteinte au programme nocturne de surveillance et de sécurité établi par l’administration », a terminé M. Benissad. 

A. Mallem

Dernière modification le vendredi, 10 mai 2019 13:51
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85