MAGROFEL 

Le renouvellement des contrats de location, problématique

11 Mai 2019
97 fois

Suite à la décision prise depuis déjà trois ans, par l’APC de Constantine de dissoudre l’entreprise communale MAGROFEL, gérant le marché de gros des fruits et légumes sis à la cité Polygone, de nombreux commerçants de gros, n’ont pu renouveler leurs registres de commerce, alors que deux opérations de mise aux enchères publiques pour la location de ce marché ont été déclarées infructueuses. Le président de la Fédération Nationale des commerçants de fruits et légumes de gros de la wilaya de Constantine, Ammar Bouhalais, a indiqué dans une déclaration, que beaucoup d’exploitants de carreaux n’ont pu renouveler leurs registres de commerce, pour impossibilité de renouvellement pour cause de dissolution par l’APC de Magrofel  des contrats de location,  en ajoutant que certains commerçants désirent céder leurs carreaux au profit de leurs enfants, mais ils n’ont pas pu le faire ,étant donné que l’entreprise n’est pas habilitée à renouveler les contrats de location, car en instance de dissolution, et que l’opération  dure depuis trois ans. Le même responsable a affirmé que le nouveau conseil communal, a mis le marché en location aux enchères publiques deux fois sans résultats,  ajoutant que les commerçants craignent que la commune recourt à accorder à l’amiable le marché sans tenir compte du cahier de charges présenté auparavant, comme la non augmentation des prix des loyers à l’exception des augmentations que les commerçants ont approuvées, en plus de leur insistance à garder les mêmes travailleurs de MAGROFEL, avant de déclarer que les commerçants voudraient obtenir des garanties écrites pour bénéficier des droits de la base commerciale. Une source de l’APC a confirmé l’existence de cas de commerçants n’ayant pu renouveler leurs contrats de location,  tandis que le président de la Fédération a assuré que la situation actuelle du marché a influé négativement sur les activités des commerçants, en rappelant que beaucoup d’entre eux ont refusé d’ouvrir le marché à 3 heures du matin, préférant reprendre leurs activités ,juste, après la rupture du jeûne durant ces derniers jours, ce qui a induit à la liquidation  rapide des marchandises,  privant ,du coup, les commerçants de détail de les acquérir, en mettant ainsi en garde que cette situation peut ouvrir la voie à la spéculation.

M A  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85