Aïd-El-Fitr

Les prix des vêtements pour enfants flambent

28 Mai 2019
139 fois

A quelques jours de la fête  de l’Aïd-el-fitr, les achats d’articles d’habillement pour les enfants ont déjà commencé. Et on peut voir alors aussi bien en matinée qu’en soirée, après le f’tour, les processions  des parents accompagnés de leurs progénitures  prendre d’assaut les magasins d’effets vestimentaires. Le spectacle est visible  au centre ville, particulièrement dans la rue commerçante de Didouche Mourad, à la cité Daksi Abdesselem et dans les grands magasins de la nouvelle ville Ali Mendjeli. Il y en a qui entrent et d’autres qui ne font que passer d’un magasin à l’autre étant à la recherche de la bonne occasion alliant la qualité et le prix. Mais,  compte-tenu des circonstances actuelles marquées par une crise économique sévère qui a   érodé  le pouvoir d’achat des citoyens, les articles ramenés principalement de   Turquie et  de   Chine avec un faible pourcentage pour le produit local, ne sont pas, hélàs  la à portée de toutes les bourses. Aussi, nous avons vu, dans plusieurs magasins de la rue Didouche Mourad  des ménagères se plaindre des prix exorbitants des articles pour enfants que proposent les commerçants. «  Ces  derniers profitent de cette occasion des fêtes et aussi de la rentrée scolaire pour nous sucer, le sang, nous a déclaré une ménagère tenant en main ses deux enfants de 5 et 7 ans, un garçon et une fille. Ils viennent de booster honteusement les prix  en les majorant jusqu’à 50 %. Et de nous montrer  des jupes de fillettes de 5  à 7 ans proposées à 2500 dinars l’unité, des jeans pour  jeunes garçons  à 2000 dinars, et une tenue complète pour fillette  composée d’une chemise, une  jupe et des  chaussures) au prix de 27000 dinars. «  Une fortune ! » s’écrie notre interlocutrice. Dans un autre magasin, nous avons rencontré une autre ménagère qui fulminait contre les mêmes tarifs : « Des Tee-shirt entre 1200 et 1500 DA, vous vous rendez compte, nous prend-elle à témoin, alors qu’il y a moins d’un mois  le prix de ces mêmes articles ne dépassait pas les 600 dinars ! Les commerçants nous tiennent en otages car ils savent qu’on ne peut pas se dérober à l’obligation de vêtir les enfants à l’occasion de l’Aid El Fitr, Aid El-Adha, la rentrée scolaire,  a conclu  notre interlocutrice dépitée. Poursuivant notre tournée dans d’autres magasins, nous avons rencontré beaucoup de familles qui pestaient contre les commerçants qui ont procédé à une augmentation fulgurante des prix de l’habillement pour enfants. Les parents qui n’en ont pas les moyens ont la possibilité, bien sûr, de trouver ce qui leur convient dans le commerce de la friperie avec des prix plus abordables pour leurs petites bourses.

A  Mallem

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85