Semoule

La pénurie s’installe dans la durée !

12 Mai 2020
231 fois

D’une pénurie à une autre, ainsi est fait le quotidien du citoyen à Constantine, ces derniers jours. Et sur ce plan ce ne sont pas les exemples qui manquent pour illustrer ce triste constat. Depuis le début du confinement sanitaire, la semoule, ce produit cher aux ménagères, n’est toujours pas disponible chez les épiciers et les superettes comme il a été décidé lors d’une réunion tenue, il y a quinze jours, au siège de la wilaya. Présidée par le wali, cette réunion ayant regroupé des représentants des comités de quartiers, de la société civile ainsi que les parties concernés par ce « dossier », à savoir les services du commerce et des membres de l’union générale des commerçants algériens. Cette rencontre s’est soldée, faut-il le rappeler, par une décision que tout le monde revendiquait. Celle-ci consiste au retour immédiat à l’ancien système d’approvisionnement de ce produit rarissime. Autrement dit, chaque citoyen s’approvisionne directement, comme à l’accoutumée, de la supérette ou de l’épicier de son quartier. Des promesses restées, malheureusement, lettre morte. Aucune suite n’a été donnée aux nombreuses doléances exprimées par les épiciers et les gérants des différentes supérettes. Aymen, le propriétaire d’une supérette, sise à la cité El Mouna, n’a pas hésité, d’ailleurs, à pointer un doigt accusateur en direction des services du commerce. En dépit des garanties données par le wali afin d’assurer l’approvisionnement systématique de la semoule au niveau des épiceries et des supérettes, rien n’a été fait, du côté des services concernés. Quant aux citoyens, ils sont appelés à passer par leur comité de quartier pour s’approvisionner de ce produit. Une solution qui ne semble pas faire l’unanimité au sein de la population. Le retour à l’ancien système d’approvisionnement en est, certainement, la solution idoine à une pénurie qui n’a que trop duré. D’où la gronde exprimée par des citoyens que nous avions interrogé, hier, sur la pénurie de la semoule. Ils ont tous affirmé que les pratiques spéculatives, dans ce registre précis, sont omniprésentes. La pénurie de la semoule semble s’installer dans la durée, s’accordent-ils à dire.

M.K

Dernière modification le lundi, 11 mai 2020 21:12
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85