Travail au noir

Des entrepreneurs recrutent des enfants !

15 Sep 2020
177 fois

 En dépit des échéanciers accordés par les services de la CNAS aux employeurs, nombreux sont les  employés qui ne sont toujours pas déclarés, selon un constat dressé par un cadre de cette caisse nationale. Un chiffre effarant qui révèle la précarité de la situation de ces employés dont la majorité travaille dans les secteurs du bâtiment, des travaux publics et les métiers de service. En termes d’assurance sociale, il s’agit là d’un droit constitutionnel bafoué par des employeurs peu scrupuleux. C’est une forme d’exploitation, voire d’esclavage qui ne dit pas son nom, à laquelle les services de la CNAS sont aujourd’hui confrontés. L’infraction est gravissime et il est impératif que ces employeurs soient sanctionnés. Il faudrait qu’ils saisissent la gravité de leurs actes. Ne pas déclarer son employé à la CNAS est, de l’avis de tout le monde, un déni de droits fondamentaux d’un employé qu’il fallait protéger et sauvegarder ses intérêts. L’autre face cachée de l’iceberg, ces employeurs recrutent aussi des enfants. Ces derniers qui travaillent souvent dans des conditions, le moins que l’on puisse dire, inhumaines, notamment dans le secteur du bâtiment. Au péril de leur vie, des enfants dont l’âge ne dépasse pas les 16 ans, voire moins, continuent, en l’absence des services concernés, à savoir l’inspection de travail, de travailler chez de nombreux entrepreneurs. Et au regard des nouvelles dispositions de la loi de finance de l’année en cours, ces employeurs sont appelés, plus que jamais, à régulariser leur situation et celle de leurs employés. De lourdes pénalités risquent d’être infligées aux employeurs détracteurs, selon notre interlocuteur.

M.K

Dernière modification le lundi, 14 septembre 2020 21:31
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85