Habitat précaire

Le retour des bidonvilles à Oued El Had

22 Fév 2021
345 fois

Il semblerait que la ville de Constantine ne va pas en finir avec les bidonvilles qui suscitent des commentaires et des interrogations dans tous les sens. En dépit des grands progrès réalisés par les pouvoirs publics quant à l’éradication de l’habitat précaire et au relogement, la capitale du royaume de Numide a encore du chemin à parcourir pour faire face à ce phénomène qui prend de l’ampleur. A la cité des frères Abbes (ex Oued El Had), des dizaines d’abris de fortune qui ont été construits illicitement aux abords d’un Oued insalubre depuis plusieurs années n’ont pas été démolis, bien que leurs occupants aient bénéficié de logements dans le cadre de l’opération d’éradication des bidonvilles, selon les dires des riverains approchés par notre journal. La majorité des occupants de ces baraques, qui ont été relogés dans des logements décents, ont loué leurs appartements et sont revenus à leurs gourbis d’origine, alors que d’autres ont vendu leurs baraques pour 30 à 50 millions de centimes à des familles dans l’objectif que celles-ci bénéficient d’un éventuel logement dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire. Une pratique qui semble s’incruster dans les mœurs et où tout le monde trouve son compte. Ces dernières semaines, des logis de fortune inoccupés ont été « aménagés » à la va-vite par certains flibustiers qui résident dans des logements adéquats à côté du site des bidonvilles, et ce, à l’approche du passage de la brigade de recensement des habitants des bidonvilles en vue de l’octroi de logements sociaux. C’est dire qu’en l’absence d’un bulldozer mettant en pièces ces baraques, les personnes qui habitent dans les bidonvilles de Oued El Had et ailleurs ne s’effacent pas. Au train où vont les choses, le problème du logement reste posé avec acuité à Constantine, quelque soient le nombre d’unités réalisées et les nouvelles villes crées.

B. Mechati

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85