Culture

Culture

Chroniques dibiennes avec Si Diable veut ( Ed. Albin Michel, 1998 ; Réed. Dahleb, Alger, 2009) (…) Hadj Merzoug, en évoquant dans son interminable et effroyable soliloque cette légende de La Grande Destruction, se prend à semer le doute entre « nos chiens », ceux que les hommes ont élevés à Tadart, domestiques, qui tiennent donc de l’humain et « ceux-là », les chiens de la meute, dont l’ancien de…
lll Chroniques dibiennes avec Si Diable veut ( Ed. Albin Michel, 1998 ; Réed. Dahleb, Alger, 2009) Après sa trilogie du cycle nordique, Les terrasses d’ Orsol, Le sommeil d’Eve et Neiges de marbre, romans de l’exil septentrional, de couples mixtes, homme du Sud et femme du Nord, confrontés aux différences de cultures, de langues, de territoires et d’amours inter-ethniques, dans lesquels ils s’éloignent, ne sont plus que faibles échos…
Avec ce roman qui continue l’exploration esthétique pionnière dans la littérature algérienne actuelle entamée avec Les bavardages du Seul ( Prix du premier roman, 2003) et, davantage avec Archéologie du chaos amoureux ( 2007), Mustapha Benfodil a eu le flair, la prémonition par la pure réflexion sur le rapport entre Roman et Réalité qu’il mène, à la suite d’Artaud, dans les interstices de ce nouveau texte dense et corrosif, la…
Lors du S.I.L.A. dernier (Salon international du livre d’Alger), d’octobre 2018, un stand d’un pays arabe a été fermé pour propagande de « l’islamisme intégriste, d’obédience chiite » tandis qu’un autre éditeur intimidé, en vain, pour retirer de ses présentoirs, un livre jugé blasphématoire sur la mort du Prophète. Ces deux événements ont eu la particularité d’être « spectaculaires », en ce sens qu’ils se sont déroulés au vu et…
Au bout de trente années d’un mariage muet, Maria, mère de six enfants, quatre filles, deux garçons, décide, à un âge plus que de raison, de quitter le « foyer », un mari qu’elle a supporté jusqu’ici, le temps peut-être d’avoir vu grandir le fruit de ses entrailles blessées, de repartir d’où elle est venue, chez sa mère, Rosa, dans cette grande maison marine où un citronnier de l’arrière-cour se…
Selon des sources sûres, près d’un mois et demi après le tragique décès du chanteur de la chanson rai, Houari Manar, à la clinique privée, sise à Sidi Yahia à Alger où il avait succombé à une opération chirurgicale ayant mal tourné, a été fermée. Selon des confrères en ligne, cette décision de « fermeture préventive » émanant du ministère de la Santé, est intervenue après que l’enquête sur les…
La production romanesque algérienne de cette année 2017-2018 surprend par son silence savamment entretenu sur la tragédie du terrorisme islamiste comme si elle n’avait pas eu lieu, ou comme si, ayant eu lieu dans ce qu’il a été qualifié de « décennie noire », elle n’a pas d’effets à long terme sur l’imaginaire de romanciers qui s’en trouve ainsi, par miracle, prémuni, sorti, intact, de sa noirceur, des mêmes crimes…
Le jardin “Prague” (ex-Marengo), sis dans la commune de Bab El Oued à Alger, a été rebaptisé au nom de feu “Amar Ezzahi”, maître de la chanson chaâbi. Le parc, en réhabilitation depuis fin 2017 par l’Etablissement de développement des espaces verts à Alger (Edeval) avec près de 240 autres jardins de la capitale, a rouvert ses portes en décembre 2018. Ce n’est qu’hier 15 janvier 2019 que le ministre…
Dans cet entretien, Alain Ferry, Prix Médicis, Seuil 2009 pour son roman-essai Mémoire d’un fou d’Emma, revient sur son premier écrit des origines El-Kous. Ethopée d’un pied-noir paru aux éditions du Seuil en 1978. Dans cet entretien, Alain Ferry, Prix Médicis, Seuil 2009 pour son roman-essai Mémoire d’un fou d’Emma, revient sur son premier écrit des origines El-Kous. Ethopée d’un pied-noir paru aux éditions du Seuil en 1978.L’Est Républicain :…
Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, a annoncé sa décision de ne plus inviter des artistes étrangers pour animer des concerts en Algérie, tout en affirmant que les établissements culturels et artistiques relevant de son département ne sont plus autorisés à inviter des artistes arabes ou d’autres pays étrangers à participer à des festivals, quand bien même ces festivités seraient sponsorisées par une tierce partie. Alors qu’il y a…
La manifestation «Le printemps des arts», une exposition réunissant les œuvres d’une centaine d’artistes peintres et sculpteurs de différentes régions du pays a été inaugurée avant-hier au Palais de la Culture à Alger. Cette grande exposition organisée par le ministère de la Culture comporte également des espaces réservés à une dizaine de galeries d’arts qui ont chacune sélectionné des artistes à présenter. La première édition du printemps des arts a…

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85