Appel pour la collecte et l’enregistrement du répertoire d’Aïssa El Djermouni

12 Jui 2013
549 fois

Les participants au Colloque national dédié au chanteur Aïssa El Djermouni ont recommandé, lundi à Oum El-Bouaghi, “la collecte et l’enregistrement” du répertoire des œuvres de ce chantre disparu des Aurès. Les universitaires et les chercheurs se consacrant à la musique bédouine, conviés à ce colloque clôturé lundi, ont également appelé à “encourager les étudiants à préparer des thèses en rapport avec le répertoire d’Aïssa El Djermouni, avec sa voix, son genre musical et l’impact de ses paroles. Les participants qui ont pris part à cette rencontre, ouverte samedi à l’initiative de la Direction de la culture, ont également appelé à “institutionnaliser” ce rendez-vous, exhortant les responsables concernés à éditer l’ensemble des communications données au cours de ce Colloque. Ce serait, ont-ils estimé, un “acte de préservation de la mémoire collective liée à ce patrimoine”. Il a également été suggéré de “baptiser des édifices culturels du nom d’Aïssa El Djermouni, chanteur à la voix exceptionnelle, vedette incontestée de la chanson folklorique, non seulement dans la région des Aurès mais aussi dans le pays tout entier”. Véritable icône de la chanson chaouie, Aïssa Benrabah Merzougui, plus connu sous le nom d’Aïssa El Djermouni El Harkati, est né vers 1886 à Metoussa, dans les environs de Sidi Rghis, à Oum El-Bouaghi, dans la tribu des Ouled Amara. Sa voix puissante et inimitable, ses paroles choisies avec une sensibilité extrême et sa manière d’exécuter un Maouwal Sraoui mélancolique, pour chanter la patrie, l’amour et le vécu des algériens dans les années 1930, ont fait de lui la grande vedette de l’époque. Son passage en 1937 sur la scène de la prestigieuse salle de l’Olympia, à Paris (France), a confirmé le talent inégalé d’Aïssa El Djermouni et a ancré dans la mémoire collective la voix d’un chanteur hors pair

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85