Musique

Alger célèbre la 6e Journée internationale du jazz

02 Mai 2017
114 fois

La ville d’Alger, à l’instar des autres villes du  monde, a célébré pour la 6e année la Journée internationale du jazz par des spectacles, placés sous le signe de l’échange et de la rencontre avec d’autres horizons musicaux, et qui ont connu un grand engouement du public.   Coïncidant avec le 30 avril de chaque année, cette journée a été décrétée, en 2011, par l’Unesco qui consacre cette musique comme un vecteur de liberté et de créativité qui favorise le dialogue interculturel et rapproche les peuples. L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), qui a élaboré les célébrations de cette journée depuis 2011, a choisi cette année de mettre en place le «Jazzaïr Big Band», qui a animé, vendredi dernier, à  l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaîeh, un concert en hommage au pianiste et chef d’orchestre américain Duke Ellington. Le projet a réuni sur scène les musiciens français du «Dumoulington Orchestra»  et des musiciens et chanteurs de la scène musicale algérienne à l’instar des musiciens Nadjib Gamoura et Arezki Bouzid ou du chanteur Hamidou. Ce concert, qui a pratiquement fait salle comble, et s’inscrivant dans le jazz de grande orchestration, est le fruit d’une résidence de création tenue à Alger par le chef d’orchestre Rémi Dumoulin. Pour la première fois, cette année, l’association culturelle  Musaika  a participé aux célébrations de la Journée internationale du jazz par l’organisation d’une manifestation sur deux jours baptisée «Musaika Urban Jazz 100% DZ»  L’association a organisé un premier concert, vendredi dernier, à la salle El-Mouggar, qui a  rassemblé une vingtaine d’artistes de deux générations de musiciens algériens dont Fayçal Maâlem, El-Hachemi Lounici, Nacer Menia, Arezki Bouzid, Kawthar Méziti ou encore le groupe Ifrikya Spirit. Musaika avait également rendu hommage au guitariste Farid Ladjadj et au batteur Nacer Ménia. Samedi dernier, l’association a organisé un master class académique, animé par le saxophoniste autrichien Sigi Finkel à l’adresse de plusieurs étudiants de l’institut national supérieur de musique. Le «Musaika Urban Jazz 100% DZ» a pris fin, samedi dernier, après un concert de la formation de Sigi Finkel qui a offert au public de la salle Ibn-Zaydoun un grand moment de découverte musicale dans un registre afro-jazz. Les trois concerts célébrant le jazz ont attiré un public nombreux et connaisseur salué par les musiciens algériens et étrangers qui ont souhaité voir les projets de création et les orchestre de jazz se multiplier en Algérie. En 2013, la ville de Constantine avait été inscrite, par l’Unesco, parmi les villes célébrant le jazz avec la tenue du 11e Dimajazz à la fin du mois d’avril alors qu’Alger avait accueilli plusieurs grands noms pour fêter le jazz dont Bojan Z, Paco Séry, Ray Lema, ou encore Karim Ziad.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85