Importation de véhicules neufs

Ça roule pour 10 concessionnaires

16 Jan 2021
2425 fois

Les concessionnaires automobiles dont les dossiers remplissent les conditions énoncées dans le cahier des charges relatif à l’importation de véhicules neufs obtiendront leurs agréments provisoires dès demain, a annoncé le ministère de l’Industrie par le biais d’un communiqué rendu public avant-hier. Les opérateurs dont les dossiers ont été retenus par la commission technique interministérielle (9 pour les véhicules légers et 1 pour les motocycles) sont appelés à entamer d’autres démarches afin d’obtenir les agréments définitifs et débuter les opérations d'importation. Aucun détail n’a été donné en ce qui concerne les délais ou la liste des concessionnaires ayant obtenu les agréments provisoires. Le communiqué du ministère de l’Industrie fait savoir par ailleurs que « les listes relayées comme étant les listes des opérateurs économiques ayant obtenu les agréments sont dénuées de fondement », et rappelle que « la diffusion de ces fausses informations expose leurs auteurs aux peines prévues par la loi ». Pourquoi toute cette opacité ? Et dans l’intérêt de qui ? On n’en sait rien. Que dissimulent toutes ces hésitations ? Ferhat Aït Ali n’avait-il pas déclaré le 10 janvier à la radio avoir reçu des instructions fermes du président de la République ? Quel était le contenu de ces instructions ? Le sénateur Abdelouahab Benzaïm la déjà défié à ce sujet. « S’il y a une décision écrite du président, qu’il l’a montre », avait souligné le membre du sénat dans une interview accordée à TSA. Le ministre de l’Industrie fait-il donc l’objet de pressions occultes ? La question mérite d’être posée au vu de toute cette confusion, qui règne autour d’un dossier valant 2 milliards de dollars. En décembre dernier, il avait fait une déclaration où il exprimait son manque d’enthousiasme, pour ne pas dire son opposition à l’importation des véhicules neufs, attestant que cela ne servirait pas l’économie nationale. Pourtant, il n’avait pas hésité à « abroger » un article contenu dans la loi de Finances 2020, adoptée par les deux chambres du parlement et signée par Abdelkader Bensalah, en annonçant le gel de l’importation des véhicules d’occasion de moins de 3 ans, avant de l’abandonner définitivement ! Décidemment, le dossier de l’importation des véhicules neufs n’est pas aussi simple qu’on le croit. L’enveloppe financière consacrée à cette opération (2 milliards de dollars) suscite des oppositions déclarées et non déclarées. « Toute décision impliquant l’utilisation des réserves de changes doit passer par le Parlement », avait réclamé le même sénateur, exigeant que le dossier soit discuté au gouvernement. En résumé, il est clair de constater que le dossier relatif à l’importation de véhicules neufs, du moins tel qu’il est conçu, ne fait pas l’unanimité, au vu des tergiversations qui l’entourent, mais que personne ne semble vouloir assumer. Il faut admettre que les 2 milliards de dollars réservés à cette opération dans cette conjoncture de crise financière aigüe, aiguisent les appétits et autorisent les excès les plus « fous ». Et ce n’est certainement pas Ferhat Aït Ali, qui pourrait dire le contraire.

Mohamed Mebarki

Dernière modification le vendredi, 15 janvier 2021 20:45
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85