Culture

Culture

(… ) Renaud quitte la maison sans répondre à sa mère qui s’enquiert de sa soudaine sortie « Voir Hamida avant qu’on l’enterre…lui demander pardon ». Il va à l’écurie et détache le cheval blanc qui s’est à peine remis de son long voyage vers le bourg. Un contremaître espagnol tente de s’y opposer « ordre du gouverneur » lui cria-t-il méchamment. Rien n’y fait. Renaud saute sur le dos…
Des milliers de personnes ont accompagné jeudi dernier à sa dernière demeure le maître incontesté de la chanson chaâbie, Amar Ezzahi, décédé la veille à son domicile à Alger à l’âge de 75 ans. Admirateurs anonymes, amis de l’artiste, ainsi que des responsables d’institutions et de partis politiques étaient présents au cimetière d’El Kettarà Alger où reposent de grandes figures de la chanson populaire algéroise à l’exemple de Hadj M’hamed…
C’est une bien triste nouvelle: Amar Ezzhai, une figure emblématique du Chaâbi algérois est décédé, hier, à son domicile à Alger, à l’âge de 75 ans, apprend-on auprès de sa famille. Souffrant depuis quelques années déjà, il était en attente d’être transféré à l’étranger, selon le ministre de la Culture qui s’exprimait sur sa page Facebook, qui précise que le chanteur est décédé des suites d’une crise cardiaque. Amar Ezzahi…
Quelque part dans les Hauts Plateaux de la campagne algérienne, deux garçons d’une douzaine d’années que tout sépare, sont surpris, un matin givré de novembre 1954, par une grosse tempête. Hamida, le berger, survit avec sa famille dans un misérable gourbi aux abords d’une opulente ferme coloniale sur laquelle règne « le maître » européen d’une main de fer, menant à la trique les ouvriers arabes du domaine, n’hésitant pas…
Le fonds documentaire de la sociologue algérienne et grande figure du féminisme algérien Djemâa Djoghlal, décédée, mardi dernier, dans un hôpital parisien, sera prochainement acheminé vers l’Algérie, a-t-on appris, vendredi dernier, l’APS de son mandataire légal, Saddok Kebairi. En 2012, ce symbole du militantisme culturel dans la région des Aurès, qui a été inhumée, hier, à Khenchela, avait fait don de 2.000 livres de son fonds documentaire et celui d’Ammar…
Le jury de la 1ère édition du Prix "Cheikh Abdelkrim Dali" a consacré, en haut du podium, samedi soir, à Alger, Said Katbabi, jeune chanteur de musique andalouse, établi à Paris, suivi à la deuxième et troisième place par Réda Berranen et Sabah Andaloussia d’Alger. Devant le nombreux public venu assister à la cérémonie de clôture de la 1ère édition du Prix "Cheikh Abdelkrim Dali", accueillie à la salle Atlas…
A quelques mois de la fin de la guerre d’Algérie, c’est la brisure. La répression policière à Paris se durcit et le réseau de soutien est démantelé. Manuel Dixio, recherché par la DST depuis la découverte dans le coffre de sa voiture de lots de la brochure qu’il s’apprêtait à diffuser, quitte Paris pour la Suisse avant de gagner l’Italie. Il ne coupe pas le contact avec François, le narrateur…
La guerre d’Algérie dans le roman Le figuier de François Maspero est liée, dans sa chronologie historique, au large mouvement de décolonisation des pays du continent africain et aux premières lézardes des dictatures militaires en Amérique du Sud, jusqu’à l’existence du peuple des Inuits chassés de leurs territoires par les compagnies pétrolières aux confins des terres de glace du canada, avec, en écho, la résistance des Républicains durant la guerre…
La guerre d’Algérie dans le roman Le figuier de François Maspero est liée, dans sa chronologie historique, au large mouvement de décolonisation des pays du continent africain et aux premières lézardes des dictatures militaires en Amérique du Sud, jusqu’à l’existence du peuple des Inuits chassés de leurs territoires par les compagnies pétrolières aux confins des terres de glace du canada, avec, en écho, la résistance des Républicains durant la guerre…
La guerre d’Algérie dans le roman Le figuier de François Maspero est liée, dans sa chronologie historique, au large mouvement de décolonisation des pays du continent africain et aux premières lézardes des dictatures militaires en Amérique du Sud, jusqu’à l’existence du peuple des Inuits chassés de leurs territoires par les compagnies pétrolières aux confins des terres de glace du canada, avec, en écho, la résistance des Républicains durant la guerre…
C’est une Bahia Rachdi extrêmement remontée et scandalisée qui est rentrée, hier après midi, à Alger, après avoir vécu, avec la délégation algérienne, une humiliante aventure à Tunis, dans le cadre de la participation au festival de Carthage. Elle raconte au micro d’Ennahar TV. ‘‘Depuis le 1er jour de notre arrivée, un accueil froid nous a été réservé, toutes les délégations étaient logées dans un hôtel étoilé, quant à nous…

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85