Massacres du 08 mai 1945 à Kherrata

Des milliers de personnes aux cérémonies commémoratives

10 Mai 2017
59 fois

Des milliers de personnes ont pris part, lundi à Chaabet Lakhera, à l’entrée Nord de la ville de Kherrata, aux cérémonies commémoratives du 08 mai 1945, théâtre, il y’a 72 ans, d’un massacre collectif des populations locales, assassinées dans des conditions abjectes par l’armée coloniale, en représailles contre des manifestations pacifiques organisées alors pour réclamer l’indépendance du pays. Le lieu est fort symbolique. Car c’est ici même, que des centaines de personnes ont été jetées dans le vide, vivants, dans des scènes d’horreurs insoutenables. Les cris de détresse et les craquements des os des victimes sur les parois de ces gorges rocheuses résonnent encore avec force dans les oreilles de quelques survivants qui ont pu échapper au purgatoire et à ce crime collectif et qui peinent encore, malgré le temps passé, à visiter les lieux, sans fondre en larmes. «C’était une journée d’enfer», se souvient encore Lahcene Bekkouche, qui avait 16 ans alors et qui a vécu du haut d’un parapet toute la sauvagerie avec laquelle, Mohand Hanouz, le médecin algérien de la localité et ses deux enfants, ont été exécutés. Ils ont été jetés dans le vide, mains et pieds liés avec du fil barbelé, l’un après l’autre», a-t-il affirmé, non sans émotion. «C’était par camions que la soldatesque coloniale transportait des manifestants et même de simple citoyens soustraits de leur chaumière pour être jetés dans les ravins, au point où le fond de la rivière avait pris, des jours durant, la couleur pourpre», selon divers témoignages des habitants de Kherrata. Aussi, le rassemblement et le recueillement d’aujourd’hui restent pour beaucoup un moment contre l’oubli et pour «perpétuer le souvenir, celui des crimes coloniaux, mais aussi et surtout les sacrifices consentis pour la libération du pays», dira Saad, un militant de la Fondation du 08 mai 45, qui relève que la haine exprimée par l’armée coloniale avait duré plus d’une quinzaine de jours et avait été entretenue dans toute la région de Kherrata jusqu’à Melbou, sur un rayon de 42 km. Cette journée commémorative, rehaussée par la présence des autorités de wilaya, a donné lieu à des visites de reconnaissance et d’hommage à certains Moudjahidine de santé fragile, remis des cadeaux à d’autres, et ce parallèlement à la tenue d’une foule d’activités toutes dédiées à l’évènement, notamment des conférences-débats, des projections de films et des expositions. L’occasion a été aussi propice pour attribuer plus de 500 logements à des bénéficiaires inscrits au titre des différentes formules (location vente, logements participatifs ou aidés).

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85