SOUK-AHRAS :

Colloque national sur la presse algérienne

10 Mai 2017
115 fois

Hier, a eu lieu à l'université Med Chérif Messâadia, la 1ère étape du colloque national sur la presse algérienne programmé sur deux journées. Initiée par la faculté des sciences sociales et humaines sous le thème : " la presse algérienne entre les règles du métier et les contraintes du terrain ", cette rencontre présidée par M. M. Bouzebda Zoubir, le recteur, a regroupé un panel assez étoffé d'académiciens et de représentants de médias de tous horizons. Le coup d'envoi de cette manifestation organisée en différé en célébration de la journée mondiale de la liberté d'expression a été donné par M. Liouar Toufik, le S/G de la wilaya qui représentait le wali retenu pour des obligations particulières. " La presse en tant que 4ème pouvoir est pour ainsi dire le partenaire naturel de l'administration et grâce à son rôle d'informateur, elle se pose en relais incontournable entre les institutions de la République et le public qu'elle se propose d'alimenter en nouvelles de diverses origines", a-t-il déclaré non sans quantifier les efforts et les sacrifices des soldats de la plume. De nombreux représentants de la presse en général sont intervenus durant la matinée. M. Med Zebda, le directeur de la chaîne 1 s'est surtout félicité du choix du thème le qualifiant d'un grand chantier pour dégager un consensus sur le sens à donner à la liberté d'expression. " La presse en tant que faiseur d'opinions est une arme à double tranchant. De ce fait, elle peut aussi bien contribuer à régler des problèmes que se retourner contre ses tenants", a-t-il fait remarquer. Mme Bariza Benrezag, l'animatrice vedette de la même chaîne, qui est une fille du terroir, a mis en exergue le rôle de la presse dans la dynamique sociétale et la conscientisation des masses en recourant à l'argumentaire de l'impact des appels révolutionnaires de Aissa Messaoudi durant la guerre de libération. " Libérée des restrictions subjectives, la presse peut constituer un catalyseur sans pareil quand il s'agit de relever les défis les plus impossibles pour peu qu'elle soit exercée avec responsabilité et professionnalisme, " a-t-elle insisté. M. Rachid Ould Boussiafa, le rédacteur en chef du quotidien Echourouk a estimé que ce colloque est avant tout  un espace d'échange d'expériences et d'idées de même qu'il constitue une occasion pour les étudiants en communication et les journalistes débutants de mieux s'imprégner des ficelles de la profession. " Ce colloque peut être considéré comme une passerelle entre les différentes générations des gens de la presse en faisant le lien entre le côté théorique et le côté pratique du métier de journaliste, " a-t-il soutenu. M. Tounsi Mustapha, le représentant de la chaîne Ennahar a tenu pour sa part à défendre le caractère embryonnaire des chaînes privées qui, dira-t-il, ont encore besoin de se perfectionner au contact de l'expérience pour atteindre le niveau du professionnalisme requis. M. Ait Mouhoub Mostéfa, le représentant de l'APS s'est, de son côté, étalé sur les persécutions auxquelles a été confrontée la presse algérienne non sans égrener la liste des journalistes martyrs de cette période allant jusqu'à inviter l'assistance à une minute de silence en leur mémoire. 

Hamid Fraga 

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85