SKIKDA

Les habitants du bidonville du ‘’Lac des oiseaux’’ dans la tourmente

11 Mai 2017
129 fois

Ce sont 250 familles du bidonville ‘’Lac des oiseaux’’ vivant dans la précarité perpétuelle qui ramènent un éternel présent sans avenir.  Depuis la fin de l’opération de leur recensement exécuté du temps de l‘ex-wali M.Bouderbali, rien n’a filtré sur ce dossier. Elles sont toutes logées à la même enseigne. Leur quotidien morose et monotone se répète autant qu’il les exténue. Ces familles n’ont été ni régularisées sur site comme prévu dans le cadre du programme dit de relogement, ni relogées dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire. Bien qu’elles avaient émis le souhait d’être recasées sur site, une proposition qui n’a pas laissé indifférent l’ex-chef de daïra qui avait reçu en son bureau le comité de quartier, rien encore n’a filtré sur le sujet. Rien, absolument rien si ce n’est l’espace d’un sempiternel rabâchage mettant tout au neutre dans des contrastes de propositions engluées dans une espèce de gélatine indifférenciée. Le programme en question consistait à reloger les 250 occupants sur le même site en construisant de nouveaux logements décents dotés de tous les équipements nécessaires. Il ne restait qu’a dresser une carte circonstanciée par des bureaux d’études étant donné que cette communauté malheureuse était considérée comme celle des ‘’haouchs’’. Le projet bancal tombe à l’eau en dépit de mille et une promesses engagées par l’ex-chef de daïra qui pilotait  l’opération en tirant des plans sur la comète en 2014. Pire, le dossier n’a pas bougé d’un iota depuis cette date. ‘’Le lac des oiseaux ‘’ne voulait plus entendre de cette opération même pas reportée aux calendes grecques. Il souhaitait tout simplement le recasement vers des logements décents au même titre que Bouabaz. Jusqu’à ce jour, ces familles ne voient rien venir. Elles ne savent plus à quel saint se vouer pour voir le bout du tunnel au moment où d’autres familles des bidonvilles ont été recasées. L’anxiété baptise le stress à l’intérieur de leur sordides bâtisses et les plongent dans un état de tension continuelle.  A quand la solution ? 

R. Oudjani

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85