Skikda

9 familles habitant un immeuble menaçant ruine en danger

10 Mai 2019
111 fois

Neuf (9) familles habitant un immeuble du centre-ville de Skikda se plaignent d’une situation catastrophique, vu que l’immeuble où ils habitent est sur le point de s’effondrer à tout moment. Ces habitants vivent dans des conditions de vie précaires sous un toit qui risque de s’effondrer, entre des murs fissurés et dans un environnement désastreux en raison de l’érosion des canaux d’égout, devenus une source d’odeurs nauséabondes et de maladies.En 2013, un résident de l’immeuble est décédé des suites d’une morsure de rat.  L’indifférence des autorités concernées, qui n’ont pas réagi vis-à-vis de ces familles, pour les inclure dans la liste des logements destinés à la résorption des habitats précaires de la ville. Ce bâtiment est situé au centre- ville entre les rues Kadour Belizidia et Chaâbane Ramous.   Lorsque vous empruntez de ce qui reste d’escaliers , ceux-ci peuvent céder sous vos pieds à tout moment. La famille Rabouh, qui vit dans cet immeuble, nous a accueillis avec huit (08) autres familles qui vivent dans la même douleur et le même espoir d’être relogées dans des logements décents, pour échapper au danger de mourir sous les décombres. «La famille de Rabouh», et à travers elle, le reste des familles vivant dans une peur constante, ont interpellé les autorités de la wilaya sur leurs conditions actuelles.Le représentant du CTC et le président de l’Assemblée populaire municipale de Skikda, en 2013, ont approuvé l’évacuation de cet immeuble, selon les rapports établis le 08/11/1995 et le 27/03/2011, dans lesquels les services de la municipalité ont demandé l’évacuation immédiate de ce bâtiment et empêcher l’exploitation de l’immeuble de nouveau. La municipalité a donné 48 heures pour commencer le processus d’expulsion, conformément aux procédures en vigueur dans ces affaires, mais la situation n’a pas changé et les familles n’ont pas bénéficié de nouveaux logements et sont donc restées sous un toit menaçant ruine. Les services de la wilaya ont publié une liste de plus de 500 logements, alloués aux occupants des bâtiments de la mort, appelés la vieille ville, mais malheureusement, cette initiative n’a pas porté ses fruits pour les raisons que de nombreux citoyens sont restés bloqués dans ces bâtiments, tels que ce bâtiment fantôme, qui abrite 9 familles. Il est à noter que ces familles n’ont pas trouvé leur nom parmi les bénéficiaires de logement.

Imed Moues 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85