Souk-Ahras: Zone d’activité commerciale

Les voies d’accès impraticables

08 Jui 2019
138 fois

Poussière envahissante en période chaude et boue incommodante en hiver, les riverains et les commerçants de la ZAC (zone d’activité commerciale), n’en peuvent plus de supporter entre autres ces deux importants inconvénients résultant de l’absence de bitumage de la voie principale de leur quartier lesquels leur rendent la vie difficile, c’est du moins ce que nous ont indiqué quelques-uns d’entre eux, photos à l’appui. Lancée à la fin des années 90, dans le cadre du développement local, le projet de ladite ZAC semble en effet traîner en longueur dans la mesure où un bon nombre des investisseurs qui y ont élu domicile, n’ont pas encore réalisé entièrement leurs locaux, d’où le carrousel des engins qui se poursuit toujours sur la voie en question empêchant visiblement la réalisation de l’opération de goudronnage comprise dans le marché de l’aménagement. En matière de business, les choses sont loin d’être à la hauteur de ce qui était attendu au départ par cet espace qui devait s’imposer comme la plaque tournante de l’activité commerciale et industrielle au niveau de la localité. Les commerçants en phase d’exploitation n’arrêtent pas en effet de se plaindre de la situation physique aussi bien interne qu’externe focalisant, comme les riverains du reste, leur revendication sur notamment l’état de la voie concernée qui, depuis plus de 20 ans, n’a jamais été bitumée malgré les nombreuses doléances adressées aux autorités dans ce sens. « Plusieurs fois, nous avons tenté de voir les différents responsables impliqués pour l’installation du réseau d’assainissement qui n’existe pas malheureusement jusqu’à ce jour ainsi que pour le bitumage de la chaussée centrale à la limite mais sans succès, les responsables n’ayant pas daigné nous recevoir, ne serait-ce qu’une seule fois. Nous avons même saisi par écrit le DUCH et les deux walis précédents mais nos envois sans restés lettre morte. En somme, notre problème ne semble pas intéresser outre mesure les autorités qui continuent à faire la sourde oreille à nos réclamations ...», nous a confié un habitant du quartier qui paraît en avoir gros sur le coeur concernant cette situation. La chaussée en question s’étend sur à peine 200 mètres. Elle va pour ceux qui ont une idée sur la typologie des lieux, du lot 51 au lot 59. Elle est située juste en léger décalage par rapport au site de la nouvelle gare routière dont la fière image de cet édifice imposant par sa modernité architecturale, se trouve malheureusement écornée par un cet hideux tableau. Il est pour le moins désolant de constater qu’au moment où l’Etat prône que l’administration soit à l’écoute des citoyens, la réalité du terrain s’inscrit en porte-à-faux avec le discours des dirigeants centraux, conséquence de l’incurie et du désengagement de certains responsables qui croient s’acquitter de leur tâche en se contentant de s’enfermer dans leurs bureaux calfeutrés refusant d’accorder la moindre audience aux citoyens... 

Hamid Fraga 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85