El Tarf : Corruption

18 maires et 8 parlementaires devant la justice

22 Jui 2019
633 fois

De source bien informée nous apprenons que la « faucille » (El mendjel comme aiment à l’appeler les internautes) a fait son apparition dans la wilaya d’El Tarf qui a vécu dans l’oubli et vu un retard énorme dans le programme de développement notamment des communes  qui la composent. La Cour de Justice d’El Tarf serait en voie de voir défiler pas moins de 18 maires et 8 anciens parlementaires ou en exercice. Des cadres administratifs, parmi lesquels ceux des directeurs et des agents des agences foncières, des travaux publics, de la Sonelgaz, des ressources en eau, de la direction du logement, un grand nombre d’entrepreneurs, des directeurs des œuvres universitaires, du secteur de la santé, de la direction du commerce, des bénéficiaires de marchés douteux seront également convoqués. Les reproches sont bien sûr la corruption, la dilapidation des deniers publics, la mauvaise gestion, l’attribution de marchés importants sans respect des procédures habituelles, la gestion et l’approvisionnement des cantines scolaires, le couffin de Ramadhan…. Il y a également la gestion des parcs communaux et celle de la pièce détachée qui connaissent une déliquescence pénalisante pour les engins dont disposent ces communes. L’attribution aux « bénéficiaires » de l’habitat rural qui a causé pas mal de remous au sein des citoyens est au centre des enquêtes menées et dont les dossiers sont ficelés. La Cour d’El Tarf doit en principe voir défiler un grand nombre de responsables qui se sont sucrés sur le dos des pauvres et des habitants réels de ces zones. N’est-ce-pas que la plupart des occupants de l’habitat précaire qui étaient venus s’incruster sur le tissu urbain de certaines communes ont été les premiers bénéficiaires de logements (après avoir acquis des certificats de résidence contre monnaie sonnante et trébuchante, cela au détriment de jeunes chefs de familles autochtones). Le problème de personnes qui bénéficient des avantages de l’emploi social sans qu’ils ne soient présents sur les chantiers communaux ou dans les services administratifs est également à reprocher à certains maires et leurs secrétaires généraux. La population de la wilaya d’El Tarf va enfin respirer après que ces rapaces ne soient écartés du système. On discute à haute voix de ces corrompus qui se sont enrichis sur le dos des autres. « La justice doit être impitoyable » lorsqu’on sait que parfois un simple employé de bureau roule « carrosse » et se permet une vie au dessus de ses moyens.

A.Chabi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85