Aïd El Fitr

Dans la morosité

26 Mai 2020
39 fois

C’est un Aïd El Fitr exceptionnel qu’ont vécu les mileviens à l’instar des autres régions du pays , conformément aux directives , annoncées mardi, stipulant le confinement partiel durant les deux jours de l’Aïd el Fitr, qui entre en application de 13h jusqu’au lendemain à 07h dans toutes les wilayas, eu égard aux circonstances inédites causées par la pandémie du coronavirus qui a obligé les pouvoirs publics à prendre de telles décisions En effet, c’est une fête de l’Aïd d’un autre goût qui exige une autre attitude ,un autre comportement individuel et collectif qu’on a constaté de la part des citoyens à l’occasion de la fête de l’Aïd, dont la plupart ont dérogé aux règles de confinement n’ayant pas fait preuve d’une forte soumission aux mesures de prévention laissant apparaitre des signes d’indifférence en pleine urgence sanitaire. C’est la fête de l’Aïd qui dérogera à la tradition et aux mœurs dans le sens où il n’y aura point de déplacements, de visites aux proches et aux malades comme, il ne sera point permis d’accomplir les rituels de circoncision. A noter qu’ en ce sens que les investigations sanitaires ont révélé que la majorité des infections au coronavirus sont dues aux rencontres collégiales familiales et autres rassemblements de personnes « Nous avons tous envie de célébrer cette fête en famille dans la liesse , et c’est dans le principe de notre religion d’aller rendre visite à nos proches en pareille occasion pour maintenir le lien familial, mais la situation exceptionnelle que nous traversons ne nous le permet pas. Nous pouvons tout de même le faire à distance, par le biais des réseaux sociaux, et le téléphone a indiqué Hocine un retraité de l’enseignement. Tout le monde sait que le meilleur moyen de prévention, c’est de se cloîtrer chez soi, alors de grâce, respectez ces mesures qui nous mettent à l’abri de ce virus mortel », a-t-il. Souligné Par ailleurs, les parents ont été prévenus d’avance de retarder les circoncisions qu’ils avaient prévues pour leurs enfants. «Le report de la circoncision des enfants est plus que nécessaire pour éviter la propagation du Coronavirus», ont recommandé les spécialistes en la matière. C’est donc un événement et une expérience en soi que les Algériens ont subi, pour la première fois, en ces deux jours de «fête». C’est une incompatibilité douloureuse de la situation, les retrouvailles familiales, sous le fondement de «silat errahim» traduits par le devoir d’entretenir et de préserver les liens familiaux, sont simplement interdits en dehors du cercle pratiquement restreint de la famille.

Berkane  S.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85