Elle a jugé la situation préoccupante

L’ANCA appelle à la réouverture des commerces

30 Mai 2020
365 fois

L’Association nationale des Commerçants et Artisans n’a pas attendu l’entrée en vigueur de la quatrième prolongation du confinement pour réagir. Dans un communiqué rendu public hier, l’ANCA a lancé un appel pressant aux autorités, leur demandant d’autoriser la réouverture des magasins de commerce, de l’artisanat et des services afin de maintenir les emplois et protéger les entreprises. Exprimant l’inquiétude de centaines de milliers d’Algériens, voire des millions, de plus en plus harcelés par une précarité, qui ne fait que s’aggraver de jour en jour, l’association considère que le retour des activités économiques et commerciales ne contredit guère le dispositif de confinement mis en œuvre par le gouvernement, si les conditions favorables au respect des mesures de prévention sont réunies. Aussi, l’ANCA a affiché sa disposition à s’impliquer davantage dans des opérations de sensibilisation sur l’ensemble du territoire. Consciente des obligations imposées par l’urgence sanitaire, l’association est tenue cependant à prendre en considération la situation sociale des millions de familles, qui n’arrivent plus aujourd’hui à joindre les deux bouts, dans un contexte économique et social figé et sans perspectives. Animée par un sens de la responsabilité, reconnu par les instances officielles les plus élevées et faisant preuve d’une patience à toutes épreuves, l’ANCA semble cette fois poussé à bout, au vu de l’impact paralysant d’un confinement systématique, dont l’application aurait pu être adaptée aux besoins économiques des commerçants, des artisans mais aussi des citoyens. En s’engageant à aller sur le terrain afin de contribuer au respect des consignes de distanciation physique et au port obligatoire du masque dans les espaces publics, la corporation professionnelle ne fait qu’alerter les pouvoirs publics sur une situation, qui risque d’aboutir à une grave crise sociale. En lançant un appel aux ateliers de couture leur demandant de s’impliquer, à partir de ce mois, dans la fabrication de masques, avec la possibilité de vente directe, ainsi que dans les magasins agréés au prix de 30 dinars, l’ANCA manifeste sa bonne volonté et sa détermination à rester mobilisée autour des recommandations des autorités sanitaires, tout en prévenant contre les effets néfastes que pourrait engendrer la poursuite de la fermeture des commerces. La situation est réellement préoccupante à plus d’un titre. Elle a déjà poussé plusieurs commerçants, le phénomène a été constaté dans tout le pays, particulièrement la veille de l’Aïd, à exercer clandestinement au péril de leur santé et celle de leurs clients. Afin d’éviter ce genre de comportements nuisibles et dangereux, l’ANCA suggère aux pouvoirs publics de ne pas trop négliger les préoccupations légitimes de millions d’Algériens, aujourd’hui menacés dans leur existence. Selon elle, il existe plusieurs moyens pour mettre fin à cette situation sans enfreindre les mesures de prévention. Ayant intérêt à ne pas se mettre en porte-à-faux avec les consignes sanitaires, les commerçants sont désormais plus que jamais conscients que leur gagne pain sera tributaire de leur mobilisation et leur aptitude à faire respecter la distanciation sociale et le port du masque dans et à la périphérie de leurs locaux. L’appel de l’association nationale des commerçants et des artisans sera-t-il entendu ?

M.M

Dernière modification le vendredi, 29 mai 2020 23:17
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85