Accueil des champions paralympiques

Scandaleux !

05 Sep 2021
672 fois

Comble du mépris. De retour dans leur pays, après une participation plus qu’honorable aux jeux paralympiques de Tokyo, les champions algériens n’ont pas eu droit à l’accueil qu’ils méritaient. Les images circulant sur le Net ont provoqué une vague d’indignation en Algérie. Ils ont décroché de haute lutte 12 médailles, dont 4 en or, en enregistrant 2 records du monde dans leurs catégories. Ils ont lavé l’affront causé par le fiasco de la dernière participation algérienne au JO de Tokyo, où la délégation présidée par Hassiba Boulmerka est rentrée bredouille au pays. Leur bilan est tout ce qu’il y’a de positif, puisqu’ils ont permis à l’Algérie de se classer 28ème sur 78 pays. En un mot, ils ont fait retentir 4 fois Kassaman sous le ciel de la capitale japonaise. Et tout indiquait qu’ils allaient être accueillis comme des héros à leur retour des jeux paralympiques. Après tout, ils méritaient bien une considération et une reconnaissance de la part des responsables sportifs. C’est la moindre des choses. Mais contrairement aux attentes des Algériens, rien de tout cela ne s’est passé. L’accueil qu’il leur fut réservé à l’aéroport international Houari Boumediene n’était pas à la hauteur du 1/10ème de ce qu’ils ont offert à l’Algérie. Ni le ministère de la Jeunesse et des sports, ni le comité olympique algérien, et encore moins la fédération algérienne d’handisport ne jugèrent utile de mettre à leur disposition un bus aménagé et adapté à leurs spécificités physiques. Les images de paraplégiques souffrant le martyr sur leurs fauteuils roulants pour monter dans un bus de transport urbain, tout ce qu’il y’a de plus ordinaires ont choqué les Algériens. Des scènes scandaleuses, qui confirment le peu de considération qu’a cette catégorie d’Algériens auprès des responsables. En plus d’une prise en charge très en deçà de ce que ces Algériens « aux besoins spécifiques » ont le droit d’attendre, ils viennent de rappeler à tout le monde les difficultés qu’ils vivent quotidiennement dans un pays, qui n’a jamais pensé à eux. Les autorités sportives sont bien interpellées pour répondre de leur attitude inacceptable, considérée comme méprisante à l’égard cette catégorie sociale, digne et courageuse, dont les champions viennent d’honorer le pays. Ce qui s’est passé à l’aéroport international d’Alger est inqualifiable ! Pourquoi tant de mépris à l’endroit de ceux qu’on appelle « handicapés » et qu’on considère comme des citoyens de seconde classe ? Ne méritent-il pas un respect à la hauteur de leurs sacrifices et leurs performances ? Une médaille d’or est une médaille d’or, qu’elle soit détenue par un athlète normalement constitué ou par un athlète dont la mobilité est réduite. Le ministre de la Jeunesse et des sports, le président du COA, et le président de la fédération handisport sont supposés savoir que le mérite d’un paralympique est dix fois supérieur à celui d’un athlète en plein possession de ses capacités physiques. Et qu’à ce titre, l’Etat lui doit reconnaissance. Parmi ces Algériens qu’on appelle « handicapés », il y’a des potentialités énormes à entretenir, en leur offrant des conditions de vie dignes.

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85