Un nouveau choc pour l’Algérie

Le meurtrier de Sana était son beau-père

17 Mar 2013
784 fois

Le meurtre de Sana, une fillette de 6 ans est un nouveau choc pour l’Algérie. Cette petite Tlemcenienne disparue jeudi a été retrouvée morte étranglée, à Sebdou, une ville située à 38 km au sud de Tlemcen. La Gendarmerie Nationale a  finalement retrouvé la trace de son assassin. Ce drame était déjà insoutenable mais la découverte de l’auteur des faits a rendu cet assassinat encore plus incompréhensible. Enlevée à la sortie de l’école, jeudi à 15h30 à Tlemcen, Sana avait été retrouvée 24 heures plus tard, étranglée et abandonnée à Sebdou. Au lendemain du décès de la petite Sana, le quotidien arabophone El Khabar a expliqué dans son édition de ce matin que la Gendarmerie nationale a arrêté un suspect âgé de 27 ans. Ce dernier interrogé par les gendarmes a finalement avoué son meurtre, et il se trouve que l’auteur présumé de ce crime serait le beau-père de la petite fille, qui a été aidé d’un complice âgé de 19 ans. En revanche le quotidien n’est pas revenu sur les motivations de l’homme pour commettre ce terrible acte à l’encontre de la fille de sa femme. Le journal qui cite des sources locales, a en revanche expliqué que le beau-père de Sana, a toujours eu un comportement violent face à la petite fille et sa femme. L’homme vivait une relation avec la mère de Sana, avait finalement dû l’épouser sous la pression de son entourage. Mais leur mariage était perturbé et rythmé par des disputes, durant lesquelles le beau-père ne cessait de menacer de s’en prendre à la petite Sana. Était-ce prévisible ? En effet, en dépit de la situation instable de la famille, il s’avère que malheureusement dans la plupart des cas d’enlèvements, ce sont souvent des proches de l’entourage qui sont impliqués. De nombreux cas ont démontré qu’il s’agissait d’un facteur commun dans de nombreux kidnappings. Comme ce fut le cas pour de Soundous, assassinée par sa tante à Draria. Cet énième meurtre se produit alors que de l’autre côté du pays, les assassins de Haroun et Ibrahim les deux enfants de la cité Ali Mendjeli à Constantine, kidnappés et tués aient été incarcérés.Un décès de trop qui devrait décider les autorités algériennes à envisager des solutions pour renforcer la protection des enfants en Algérie.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85