Fête du miel et de l’abeille à Tizi-Ouzou

Une coopérative apicole régionale pour Ahrik

17 Aoû 2017
122 fois

Une coopérative apicole régionale sera créée à partir de septembre prochain dans le village Ahrik, commune de Bouzeguène, à 70 km au Sud-Est de Tizi-Ouzou, a-t-on appris du comité d’organisation de la fête de l’abeille et du miel ouverte mardi dernier. Ce projet, que le comité de village compte concrétiser en collaboration avec le mouvement associatif impliqué dans l’organisation de cette manifestation locale, a pour objectif de regrouper tous les apiculteurs de la région de Bouzeguène et ceux des localités de la wilaya de Tizi Ouzou, ce qui contribuera à la promotion de cette filière, a expliqué Hadj Mourad en marge de la cérémonie d’ouverture de la 5ème édition de cet évènement annuel lancé en 2013. Ahrik, connu depuis plusieurs années pour la production d’un miel de qualité au niveau du site appelé Tidouirin (rucher), compte aller encore plus loin dans ce créneau et lui donner un nouveau souffle à travers l’initiative "Une maison, une ruche", a-t-il affirmé. Cette démarche consiste à doter tous les foyers du village d’une ruche d’abeille ou plus, dans la perspective d’impliquer l'ensemble des citoyens dans la relance de l’activité apicole et l’amélioration de la production de cette richesse qui constitue un atout de développement économique de la région, a-t-il estimé. "D’ici à la 6ème édition de la fête du miel et de l’abeilles, chaque maison du village sera dotée d’une ruche ou plus. Un travail que nous comptons entamer en septembre dans la perspective de redynamiser cette filière en impliquant tous les habitants dans la production du miel", a souligné Hadj Mourad. A long terme, Ahrik, ce petit village des hautes montagnes de Kabylie dont le nom grandit grâce aux efforts de ses enfants, ambitionne de devenir un pôle économique et un carrefour incontournable du miel et de l’abeille pour tous les visiteurs de la wilaya de Tizi Ouzou et les adeptes de ce produit de grande valeur nutritionnelle et thérapeutique pour l’homme, a déclaré le président du comité d'organisation de cette fête. Actuellement, plus de 250 ruches ont été comptabilisées au niveau de cette bourgade qui se réjouit, cette saison, d’une très bonne production de miel qui, malheureusement, ne s'est pas répercutée sur les prix de vente qui sont maintenus à 400 dinars le kilogramme pour la plupart des variétés, a-t-on constaté. A l’occasion de cette 5ème édition de la fête du miel, une centaine de participants venus des wilayas de Tizi Ouzou, Boumerdes et Béjaïa et Tipasa ont été recensés par le comité d’organisation qui a évoqué une participation "record" ayant "dépassé toutes les prévisions". Le public était également nombreux à affluer des quatre coins de la wilaya à ce village devenu en l’espace d’une fête, la capitale du miel avec toutes ses variétés et ses dérivés. La placette du village a été enrichie par des exposants d’autres filières artisanales comme le bijou, la poterie, le tissage, mais aussi par des écrivains qui ont étalé leurs ouvrages au profit des adeptes de la lecture publique.

Développer l’apiculture en protégeant l’environnement

Conscients du risque de la dégradation de l’environnement sur l’avenir de la filière apicole et sur la santé des citoyens, le comité de village d’Ahrik a adopté un plan de collecte des ordures ménagères et a fait du tri des déchets dans les foyers son cheval de bataille dans le processus de réhabilitation d’un environnement sain. Les jeunes du village, organisés au sein d’une association écologique aidée par le comité de village, ont réalisé un centre de tri au niveau de la partie haute de la bourgade. Centre financé exclusivement par les villageois dans lequel, a-t-on expliqué, sont acheminés tous les déchets une fois triés dans les maisons. Ainsi, les déchets organiques sont compostés dans des caisses placées en bas de centre du tri, tandis que le verre et le plastique sont répartis à l’intérieur et récupérés ensuite par des entreprises de recyclages. Profitant de la présence du maire de Bouzeguène et du président de l’APW, les villageois ont demandé l’accompagnement des autorités pour la réalisation d’un centre de tri doté d’un broyeur de déchets pour mieux répondre aux besoins du village en matière de gestion des ordures, surtout en l’absence d’une décharge contrôlées pouvant accueillir les ordures non recyclables.Mohammed M’sella, tout en soutenant la démarche du comité de village, a rappelé que les oppositions des citoyens sont pour quelque chose dans la dégradation de l’environnement, citant le cas de CET de Boubhir qui devait couvrir Bouzeguène et "qui n’a pas pu voir le jour à cause de l’acharnement des populations des villages avoisinants". Il a toutefois invité les représentants de ce petit hameau à prendre part au concours Rabah Aïssat organisé par l’APW de Tizi-Ouzou, vu les grands efforts fournis dans le cadre de la protection de l’environnement et l’embellissement du village.

Ahrik se dote d’une bibliothèque

Au développement de l’apiculture et à la protection de l’environnement, les enfants d’Ahrik ont œuvré également pour la promotion de la lecture publique à travers la réouverture, mardi dernier, en présence des responsables locaux de la bibliothèque du village fermée depuis plusieurs années. Mise en service pour la première fois en 1964, la bibliothèque d’Ahrik a subi des dégradations importantes au cours de ces dernières années, ce qui a contraint les villageois à la fermer. Des travaux de réhabilitation ont ensuite été réalisés sur fonds du comité de village, pour que sa réouverture officielle intervienne, à l’occasion de la 5ème édition de la fête du miel. Sur place, la représentante de la direction a été saisie par le mouvement associatif pour une éventuelle dotation de la structure de nouveaux ouvrages et d’étalages. Une doléance qu’elle promet de transmettre à qui de droit dans le seul souci de mettre à la disposition des villageois un espace de lecture répondant aux normes.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85