Sacré village le plus propre de Tizi-Ouzou

Tiferdoud ou la persévérance qui paye

25 Oct 2017
177 fois

C’est le fruit de la persévérance que les habitants du village Tiferdoud, l’un des plus hauts de Tizi-Ouzou, ont récolté dimanche dernier en décrochant le prix du village le plus propre du  concours Rabah Aïssat. Engagé depuis deux ans dans l’écocitoyenneté, ce petit hameau de 1500 âmes, perché à 1197 mètres d’altitude dans le Djudjura, a frôlé la victoire en 2016 en se classant dans le top 10 des villages les plus propres le ce concours organisé par l’Assemblée populaire de wilaya (APW). Déterminés dans leur engagement à faire de leur village un symbole de propreté et à offrir aux habitants un cadre de vie agréable, les membres du  comité de village sont rentrés chez eux, le 13 octobre 2016, certes bredouilles mais armés d’une volonté de se surpasser et de hisser leur village sur la plus haute marche du podium des villages les plus propres en 2017. Les efforts engagés par les habitants de Tiferdoud pour améliorer leur environnement et s’offrir un cadre de vie plus sain sont visibles dés l’approche du village. Les routes sont propres et aucun déchet, pas même le moindre petit emballage ou mégot, n’est visible. La discipline est de mise et tout le monde s’y soumet de bon cœur, témoignent des membres du comité de village rencontrés sur place. L’entrée du village ou ce qui était l’ancien village, le hameau ayant connu des extensions au fil des années, est matérialisée avec un tableau électronique souhaitant la bienvenue aux visiteurs et indiquant l’altitude du village le plus haut de Kabylie (1197 m d’altitude). La route qui s’ouvre en pente raide, confirme la spécificité de ce village de montagne qui fait face au plus haut sommet du Djurdjura, Lalla Khedidja. La première action écologique des habitants fut l’éradication d’un  dépotoir sauvage qui s’amoncelait non loin du cimetière, véritable tache noire qui enlaidissait le paysage et menaçait de pollution les terres et sources du village. Des poubelles ont été ensuite installées partout et les familles se sont mises au tri, en séparant déchets biodégradables destinés au compostage, pain rassi récupéré par des éleveurs, et déchets  d’emballage destinés au recyclage.

Garder l’âme authentique du village
Le comité de village a fait le choix de préserver l’identité architecturale traditionnelle du village et de concevoir ses projets d’embellissement autour de cette structure villageoise séculaire où Tajmaat est au centre du hameau, le but étant de le transformer qualitativement tout en gardant l’âme authentique caractérisant un village de montagne, a indiqué un membre du comité de village, Mohand Salem Sadali. Les ruelles étroites qui desservent le vieux Tiferdoud sont ornées de bacs à fleurs, déposés et entretenus par les familles, ajoutant grâce et douceur aux murs en pierres sèches des maisons traditionnelles kabyles qui sont jalousement préservées par leurs propriétaires. Des espaces verts sont aménagés au niveau de toutes les placettes et des fresques ornent les murs de ce beau village, cernés de figuiers qui rappellent la vocation arboricole de la région. Le chantier était colossal et Tiferdoud situé, sur une crête enneigée chaque hiver, avait subi d’importants dégâts à cause notamment d’éboulements ayant causé la dégradation du réseau routier lors de la tempête de neige de 2012 qu’a connue la wilaya. Le raccordement du village au gaz naturel a fini par venir à bout des derniers tronçons de routes qui étaient épargnés par la neige, se rappelle Ouidir Hamadache, président du Comité de village. Les lieux symboliques tels que Tajmaat, les fontaines dont Tala nwadda qui était ensevelie sous terre, le cimetière, le monument et le carré des 28 martyrs du village, ont été réhabilités et ont fait l’objet de travaux d’embellissement pour les mettre en valeur tout en veillant à sauvegarder leur authenticité et leurs fonctions, a précisé M. Sadali. Des infrastructures modernes ont été savamment "injectées" dans le village, réalisées grâce aux cotisations des villageois et de la communauté immigrée. Il s’agit d’un centre culturel, d'une salle des fêtes, d'une aire de jeu recouverte de gazon synthétique de dernière génération, d'une piscine et d'une crèche. En plus du bien-être qu’ils procurent, ces espaces permettent de renforcer le lien social entre les villageois puisqu’il s’agit aussi de lieux de rencontre, ont t-ils indiqué.  Cette dynamique est salutaire à plusieurs égards, a souligné M. Sadali car, a-t-il ajouté, les réalisations concrétisées quasiment avec les seules ressources financières du village, en plus d’améliorer l’aspect général du village, feront de Tiferdoud un village agréable à vivre disposant d’infrastructures de base qui contribueront à l’épanouissement culturel, social et sportif des villageois, a-t-il observé.

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85