Zetchi- Alcaraz :

le contrat moral rompu ?

05 Sep 2017
189 fois

Après la lune de miel, la coupe de fiel ? Depuis la gifle zambienne infligée à l’EN, samedi dernier en match aller des éliminatoires du Mondial 2018, le président de la FAF semble très remonté contre le sélectionneur national, Lucas Alcaraz.Il le serait à moins, lui qui a pris sur lui personnellement, le choix et le recrutement du technicien espagnol, mettant en avant des critères éloquents de sitôt battus en brèche sur le terrain.Obnubilé par son CV, Zetchi a encore commis l’imprudence de lui affecter la sélection des joueurs locaux dans l’optique d’une stratégie plus idyllique que réaliste. Le résultat ne s’est pas fait attendre. L’EN A’ s’est fait éjecter du CHAN 2018 en un seul tour par une équipe libyenne sans préparation notable. Durant cette double confrontation, plus particulièrement au match aller, perdu 2-1 à Constantine, Alcaraz a beaucoup plus fait montre d’errements d’amateur que de consistance tactique. A Lusaka, avec l’équipe première, il a fait étalage des mêmes tares, accentuées par un choix tactique renversant, de par la titularisation du bleu Hassani ou encore le remplacement du seul joueur valable sur le terrain, Hilal Soudani.Forcément au retour au pays, les profils étaient bien bas en face d’une débâcle en bonne et due forme et qui a fait dissiper le maigre espoir des plus optimistes quant à une hypothétique qualif à la Coupe du monde de Russie.Renfrogné, le coach national donnait l’impression de s’être pris dans son propre piège lui qui avait évoqué une fois, un départ anticipé en cas d’échec prématuré. On s’en doute, quelque part : la connivence entre lui et le président de la FAF, son seul interlocuteur et mentor, devait être scellé, outre le contrat juridique, sur un contrat moral où le sélectionneur national s’engagerait à soigner l’image de l’EN, d’ici la CAN 2019.Or, au train où vont les choses, force est d’admettre qu’il y a déjà loin de la coupe aux lèvres. A son tour, piégé par la tournure de la situation, alors qu’il lorgnait un grand défi en portant son choix sur Alcaraz, Kheirdine Zetchi, et même s’il s’efforce à un calme de façade, reste parfaitement conscient du risque que fait peser sur lui un éventuel effet de boomerang. D’ores et déjà, le patron de la FAF est mis sur le gril, avec au bout un dilemme cornélien : laisser Alcaraz aller au bout de son contrat en perspective de la CAN 2019, avec tous les risques potentiels sur la base de ce qu’il a présenté jusqu’à maintenant ou le congédier hic et nunc ? Même si Zetchi a de sitôt évacué cette dernière perspective, le soulagement pourrait venir d’Alcaraz lui-même, qui pourrait rendre le tablier incessamment. A l’issue d’Algérie-Zambie de ce mardi ? Wait and see !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85