Le CRB champion, Ligue I et II réaménagées

La démarche improvisée et populiste de la FAF

30 Juil 2020
56 fois

Le titre de champion d’Algérie de la saison 2019-2020 a été attribué officiellement au CR Belouizdad. C’est ce qu’a décidé le bureau fédéral de la FAF, à l’issue de sa réunion tenue hier matin. Le verdict que des clubs, à l’instar du MC Alger, l’ES Sétif et la JS Kabylie, ont jugé injuste, le considérant comme une « sentence », les pénalisant sportivement et financièrement, estimant que les 8 journées du championnat, qui restaient à jouer auraient pu changer le classement en faveur de l’une des équipes ; est venu conclure une consultation écrite des membres de l’Assemblée générale. De l’avis de Mahfoud Kerbadj, cette consultation « n’a aucune assise juridique ». « J’ai fait des études juridiques, j’ai appris que quand il existe une loi, la consultation n’a pas sa raison d’être. Le BF a toute la latitude de décider à travers l’article 82 des statuts de la FAF, on s’en tient à ça, point barre », a estimé l’ancien président de la Ligue de football professionnel. Pour lui, la montée au créneau d’Abdelkrim Medouar, l’actuel président de la LFP, qui a critiqué la procédure, est tardive. « J’ai suivi l’intervention de Medouar à la Radio nationale, j’estime que ses vérités méritaient d’être dites il y a longtemps. Il se plaint maintenant du fait qu’on ne lui demande pas son avis. Quand on s’abaisse trop, on finit par se faire écraser et on ne vous accordera après aucune importance », a lancé l’ancien patron de la LFP en direction de son successeur. Selon Mahfoud Kerbadj, si Kheiredine Zetchi tenait à cette consultation, il aurait pu l’élargir à d’autres acteurs du football, citant au passage Ali Fergani, ainsi qu’à des journalistes spécialisés. Pourquoi ne l’a pas t-il fait, préférant n’écouter que la voix de ceux, qui avaient intérêt à le suivre dans sa démarche populiste, dont les conséquences seront désastreuses sur tous les plans, à commencer par le niveau de la compétition, qui va s’en ressentir ? Le ministère de la Jeunesse et des sports a tout essayé pour freiner le président de la FAF dans son élan improvisé, en opposant son véto à la tenue d’une AG ordinaire en session extraordinaire, qualifiée d’ « invention réglementaire », mais il ne pouvait pas aller au-delà, pour ne pas être accusé d’ingérence, conformément aux règlements de la FIFA. Le MJS a toutefois estimé que si le but de la démarche initiée par le président de la FAF était « d’organiser une large consultation avec tous les acteurs du football national, cette consultation reste possible, sans toutefois porter atteinte aux statuts particuliers de la fédération ». Kheiredine a donc réussi à manœuvrer, en écartant d’abord ses potentiels adversaires, et en privilégiant ensuite les intérêts « clubards », qui pourraient lui servir au cas où il aurait l’intention de postuler à un second mandat, au détriment du football algérien. Une Ligue I à 20 clubs, avec le maintien de NC Magra, le NA Hussein Dey et l’US Biskra, et l’accession de l'Olympique Médéa, la JSM Skikda, le WA Tlemcen et le RC Relizane qui occupent les quatre premières places de Ligue 2 après 23 journées, mais une Ligue II à 36 clubs répartis en 2 groupes, c’est du jamais vu ! C’est du bricolage, version la « Casa de Dély Brahim » d’où a été éjecté tout esprit d’étique sportive, sous la poussée des menées opportunistes d’une fédération, qui a brillé par son incompétence. Une FAF, dont les dirigeant n’ont même pas le courage d’assumer leur décision devant la presse, se contentant par le biais d’un communiqué publié sur son site de « porter à la connaissance des médias publics et privés qu’aucun point de presse ne sera organisé à l’issue de la réunion extraordinaire du Bureau fédéral, et que ça ne sert à rien de faire dépêcher des représentants ».

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85