Après 20 matchs sans défaite

Des Fennecs en confiance

15 Oct 2020
844 fois

« Ils ont souffert ». Le Mexique a sauvé le nul (2-2) contre l’Algérie, a titré le quotidien mexicain El Tiempo dans son édition digitale, à l’issue d’un match intense, qui a vu les Fennecs tenir leur rang international avec beaucoup de mérite. Avant la venue de Djamel Belmadi, personne n’aurait imaginé que l’EN allait changer de statut en un temps relativement court. D’une équipe quelconque, elle est devenue un rival de poids, qui suscite la crainte des adversaires et le respect des médias étrangers. « L’Algérie manque son coup face au Mexique », a titré de son côté le site Afrik foot, estimant que le champion d’Afrique a tout de même réussi un 20ème match consécutif sans défaite, qui plus est face à la 11ème nation mondiale au classement FIFA. Quinze (15) participations en phase finale de la coupe du monde, avec à la clé deux (2) places en quarts de finale, en 1970 et 1986, le Mexique fort de son palmarès a tremblé devant un adversaire sans complexe, qui aurait pu sortir victorieux sans que personne ne crie au scandale. La réaction des Fennecs après le premier but mexicain et cette fabuleuse frappe pure et concentrée ajustée de l’extérieur de la surface de réparation, et qui a permis à Ismaïl Benacer de rectifier le tableau d’affichage, ont démontré à tous que la formation algérienne a tellement gagné en maturité psychologique et tactique, qu’elle est capable aujourd’hui de reprendre le contrôle d’une rencontre face à n’importe quel adversaire. N’en déplaise à certains pseudo-consultants autochtones, aigris et rongés par la jalousie. Ah si le festival offert par Yacine Brahimi, dont la technique insolente continue d’éblouir, avait abouti ! La seconde période aurait sûrement pris une autre tournure. Mais l’expulsion de Guedioura à la 55ème minute a tout chamboulé. Même en infériorité numérique, les Algériens allaient prouver un mental de conquérant, en doublant la mise grâce à Riad Mahrez, qui avait réceptionné un service de Rami Bensebaïni. Piqué au vif, les Mexicains, qui commençaient à être assaillis par le doute, changèrent de tactique. Jouant le tout pour le tout et prenant le risque d’encaisser un 3ème but, ils entamèrent un pressing haut, qui les exposait davantage aux contre-attaques « meurtrières » des Fennecs. A 10, ces derniers durent faire appel à leurs dernières ressources pour ne pas mettre un genou à terre. L’égalisation mexicaine et les deux balles renvoyées par la transversale de Raïs M’bolhi ne diminuèrent en rien la qualité d’une prestation plus qu’honorable d’un onze mondial, dont la marge de progression est énorme. Au vu du comportement des joueurs, Djamel Belmadi a toutes les raison d’être ambitieux. Les Algériens ont aussi le droit de rêver, et leur rêve est loin d’être démesuré. Les Fennecs sont sur la bonne voie pour devenir une équipe qui compte dans le gotha mondial. Face au Mexique, on a eu un aperçu. 

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85