FINALEMENT, UN COMMUNIQUÉ OFFICIEL

Bouteflika est en rééducation fonctionnelle

Publié dans À la une Mercredi, 12 juin 2013 17:20
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Hier, cela faisait 45 jours pile poil depuis que le président Bouteflika a quitté l’Algérie pour des soins en France, dans l’hôpital du Val–De Grâce d’abord puis aux Invalides. Même si la constitution ne délimite pas la durée de l’absence, il était évident que l’opinion ne pouvait se contenter de la communication officielle qui a versé dans le ridicule avec notamment les dernières sorties médiatiques de Sellal et Mourad Medelci. D’où justement ce communiqué de la présidence de la République tombé hier en fin d’après midi sur fond de spéculations allant de l’annonce de la mort à l’annonce d’un retour appuyé par des images de la télévision nationale. Il n’en est donc rien. Mais on apprend à travers ce communiqué que «Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, observe, en France, une période de soins et de réadaptation fonctionnelle pour “consolider l’évolution favorable” de son état de santé » Le communiqué de la présidence est rédigé sur la base d’un bulletin de santé signé des médecins accompagnateurs, les professeurs Sahraoui Mohcène et Metref. Le communiqué de la présidence fait un flash back pour rappeler que “en date du 27 avril 2013, le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a présenté un AVC (accident vasculaire cérébral) ». Que « Les premières investigations faites, dès son admission à l’hôpital militaire Dr. Mohamed- Seghir-Nekkache (Aïn Naâdja, Alger), ont révélé la nature ischémique de l’accident sans retentissement sur les fonctions vitales”, rappelle le bulletin transmis par la présidence de la République »Et le communiqué de revenir sur l’hospitalisation en France. “A la faveur de ces explorations, une thérapie adéquate a été instaurée avant son transfert à l’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce (Paris) pour un complément d’exploration, à l’issue desquelles ses médecins lui ont recommandé d’observer, à l’institution nationale des Invalides, une période de soins et de réadaptation fonctionnelle en vue de consolider l’évolution favorable de son état de santé”. Ce ommuniqué de la Présidence qui, pour le coup se réapproprie la communication sur la santé du président, vaut aussi par ce qu’il ne doit pas. Primo, on admet que le président de la République a été victime d’un accident vasculaire cardiaque, alors que jusque-là on s’entêtait à répéter qu’il s’agissait d’un simple accident ischémique transitoire AIT. Le président Bouteflika, du fait de cet accident est obligé de passer par une phase de réadaptation fonctionnelle, car des fonctions sont altérées. Un cardiologue interrogé par L’Est Républicain a expliqué que cette « rééducation peut concerner les membres (pieds ou mains) où elle peut être d’origine neurologique, donc la mémoire, l’usage de la parole, la conscience, etc. Cette réadaptation, ajoute ce cardiologue risque de prendre des mois, surtout dans le cas d’une personne âgée, comme c’est le cas du président Bouteflika. Cela sur le plan médical. Se posent aussi des questions d’ordre politique. Comme par exemple la question de savoir combien va durer cette période de réadaptation fonctionnelle ? Estce que les institutions, déjà paralysées peuvent-elle s’accommoder d’une longue absence ?

 

Omar Zekri

 

Lu 27402 fois Dernière modification le Vendredi, 14 juin 2013 10:49

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Caricature

Les plus lus

Commentaires

Qui sommes-nous ?

Quotidien indépendant d’information édité par la Eurl Hippone Edition et Communication au Capital de 1.000.000,00 DA.

Siège Social
Cité 240 lgts Plaine Ouest Annaba BP 893 RP Annaba.

  • Rédaction et Publicité :
    6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba
  • Tél : 038 86.07.11
  • Fax : 038 86.07.12
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.