Quête de cohésion

25 Juil 2016
386 fois

Les dirigeants du Monde arabe se retrouvent, aujourd’hui, à Nouakchott, en Mauritanie, pour se concerter. Les problèmes multiples auxquels sont confrontés leurs pays respectifs et les difficultés à trouver un compromis depuis la création de l’Organisation donnent déjà un avant- goût à l’issue de cette 27ème  session. Le sort de  la réunion de la Ligue arabe semble d’autant plus évident que  le Sommet intervient  assurément à un moment où le Monde arabe semble affaibli plus que par le passé. Outre ce qui semble un trait caractéristique de la Ligue arabe, la désunion  de ses membres , il y a la conjoncture économique marquée par une crise compromettante  pour les politiques internes, mais aussi pour la nécessaire cohésion de l’Organisation.  Les pays producteurs de pétrole notamment  se sont retrouvés contrariés dans leur élan de développement  suite à l’effondrement des cours. Le Monde arabe est  aussi fragilisé par les guerres qui ravagent  la Syrie, le Yémen ou encore la Libye. A cette situation déjà gravissime  se greffent les problèmes qui affectent la cohésion sociale de chaque pays. Cette situation requiert le minimum vital de coordination  dans l’action de la Ligue pour pouvoir prétendre donner de l’efficience aux moyens à même d’appliquer les éventuelles décisions que prendra le Sommet. Cela est d’autant plus vrai que les questions à l’ordre du jour ne sont pas de moindre importance, loin s’en faut. Il s’agit de tracer les contours d’une stratégie  arabe commune   dans  la lutte contre le terrorisme et le règlement des crises politiques en Syrie, en Libye et au Yémen.  C’est dans cet esprit qu’il faut appréhender les propos de Messahel qui évoque la nécessité d’une « plus grande coordination entre les dirigeants arabes pour protéger la sécurité et la stabilité des peuples de la région.  L’Algérie souhaite également que ce sommet « donne lieu à des décisions historiques à l’égard de la cause palestinienne ».  Mais, au regard des rapports de forces actuels qui font que le Monde arabe soit acculé à un rôle plutôt passif dans les relations internationales, les éventuelles décisions du Sommet resteront  lettres mortes.  Les membres de la Ligue arabe  devront aussi  trouver les voies et moyens de booster  le développement économique et relancer  les projets  du marché commun arabe et l’union douanière arabe. Pour ce faire , la réforme de la Ligue arabe est opportune. L’Algérie par la voix de Messahel tentera de relancer son projet de 2005.

 

Saïd Lamari

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Plus dans cette catégorie : « Exclusion Revoilà Saâdani »

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85