OMNIPRÉSENT SUR LE TERRAIN ET À TOUS LES RENDEZ-VOUS OFFICIELS

Sellal présidentiable ?

19 Jui 2013
27104 fois

Sellal par-ci, Sellal par-là. Le Premier ministre est à tous les rendez-vous officiels. Cette présence boulimique répond certainement au souci de remplir le vide laissé par l’absence du président Bouteflika qui en est à son cinquantième jour d’absence. Le message subliminal est de dire que les institutions de l’Etat fonctionnent. Façon de répondre à toutes ces voix qui n’ont de cesse de revendiquer l’application de l’article 88 de la constitution relatif à l’empêchement. Mais par delà la présence physique, il y a aussi le discours de Sellal. On n’est plus dans les anecdotes et les blagues dont il raffolait quand il était aux ressources en eau. Les thèmes qu’il se coltine relèvent plutôt du registre présidentiel. Depuis quelques semaines, entre un démenti et un autre pour contester les informations sur la santé du président Bouteflika, il fait des incursions, avec un langage assez décapant sur les questions économiques. Hier, à l’occasion du Forum du cinquantenaire organisé par le CNES, il est encore revenu sur l’incontournable question qui est de diversifier l’économie algérienne pour sortir du piège des hydrocarbures. “Les richesses en hydrocarbures constituent 93% des exportations du pays (...) il est temps de prendre en main la situation avec davantage de sérieux et de développer l’économie nationale pour la booster vers de nouvelles perspectives. Et pour cela, il tend une perche aux opérateurs algériens. “Ce sont les entrepreneurs algériens qui sont concernés, en premier lieu, qu’ils soient du secteur public ou privé», a-t-il dit à ce propos. Et bien sûr, pour ne pas donner l’impression d’enterrer le président de la République, il explique que tout procède de lui en fait. “Nous oeuvrons dans le sens d’améliorer l’environnement de l’investissement productif en Algérie”, a expliqué le Premier ministre, réaffirmant que le gouvernement travaille “de manière irréversible, conformément aux orientations du Président de la République”. Et pour ne pas trop effaroucher l’opinion algérienne, surtout en cette conjoncture, Sellal épouse des accents du chef qui rassure sur l’avenir du pays et surtout la pérennité de ses ressources. Ce qui l’a amené à qualifier de « mensonges » les propos de politiques et d’experts alertant contre un épuisement à terme des ressources énergétiques du pays. ”Les réserves et les capacités de l’Algérie pour les futures générations sont disponibles », a-t-il assuré, se basant sur le dernier rapport mondial établi par des experts mondiaux et faisant ressortir que l’Algérie dispose de la 3e réserve mondiale en matière de gaz de schiste, a-t-il dit. “Cette richesse nous permet de poursuivre le développement de l’économie algérienne”, a-t-il encore soutenu. Sur un registre purement politique, Sellal s’est montré comme un pourfendeur de « la culture de la haine». A quoi fait-il allusion ? Puis d’achever sur un propos consensuel en réaffirmant « de manière solennelle, la disponibilité de l’ensemble du gouvernement et des cadres de ce pays à oeuvrer, en concertation”, pour l’intérêt du pays » Question : Sellal, avec ses accents de chef n’est-il pas déjà en train d’entrer progressivement dans son nouveau personnage de possible présidentiable. Il y a comme ça des signes qui ne trompent pas.

 

Omar Zekri

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85