Comportements

Les visiteurs créent l’incivisme

04 Jan 2017
165 fois

Avec près de 400 000 habitants, la ville d’Annaba reçoit en plus  quotidiennement la visite de près de la moitié de ce nombre, des gens venant d’abord des commune de la wilaya, ensuite des wilayas limitrophes, des wilayas de l’Est et de presque toutes les wilayas du pays ! C’est la 4ème ville du pays, on y trouve le Consulat de France et son service régional de visa, un port, un aéroport, la proximité avec la frontière tunisienne…Mais ce n’est pas  seulement cela qui en fait l’attractivité. Pour certains, venir à Annaba quotidiennement, c’est l’espoir d’une bonne affaire, servie par l’anonymat qui mène quelques uns aux vols et aux agressions carrément quand il s’agit d’un étalage de commerce informel. Mais quel que soit le motif de cet afflux, il n’en demeure pas moins que dans la foulée, l’anonymat que confère une grande ville à un visiteur d’ailleurs, a un prix que payent les résidents et la ville. Une atteinte quotidienne à l’hygiène et à la sécurité publique ainsi qu’à la moralité dans la foulée, si on pense à ceux qui se « soulagent » au vu et au su de tous au prétexte qu’ils ne connaissent pas la ville et quitte à s’exhiber de la plus honteuse des façons ! Mais que leur importe personne ne les connait ! La journée finissant, ces gens rentrent chez eux en abandonnant derrière eux les résultats de leurs pratiques ; des pratiques qu’ils n’oseraient pas étaler là où ils habitent parce qu’ils n’y bénéficient d’aucun anonymat. Mais vous direz que c’est le lot des grandes villes, d’accord ! Pourtant, il n’y a pas d’exemple au monde où des gens de passage, vont jusqu’à devenir exigeants ! Là, Annaba est arrivée au point qu’on veut qu’elle s’adapte aux mœurs et aux désirs de gens de passage alors que c’est le contraire qui est la règle ! Des gens qui n’ont aucune idée de la vie citadine qui ne savent rien des efforts consentis pour que cette ville reste une ville, ont le culot, non seulement d’y amener leurs pratiques rurales mais exigent aussi que les annabis s’y plient ! Et maintenant ils s’attaquent carrément aux quartiers et aux équipements publics qui les « dérangent » et vont jusqu’à se plaindre. Et si on laisse faire, ils pourraient même aller se rassembler devant la mairie ou la wilaya pour « protester » et espérer obtenir le droit de faire ce qu’ils ne feraient pas chez eux !

Ammar Nadir

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85