Sefiane

L’huile d’olive de première qualité cédée à 1200 DA le litre

11 Jan 2017
184 fois

Entamée il y a quelques semaines de cela, la campagne de cueillette des olives dans la région des Aurès, devra s’achever  ce mois de janvier 2017. Les oléiculteurs expriment leur satisfaction sur tous les plans avec une production qui dépasse 350.000 quintaux, la bonne qualité du produit et le prix intéressant de 140 dinars le kilogramme proposé par des marchands ambulants pour l’olive de table. Ces bons résultats sont principalement dus, selon des spécialistes en la matière, aux conditions climatiques favorables à la culture fruitière de ce type ainsi qu’à une augmentation de la surface réservée aux oliviers ayant atteint plus de 7500 hectares. Plus de la moitié de la production de l’olive verte passe par les 15 huileries en activité dans la wilaya de Batna pour devenir huile d’olive. Sachant que les huileries traditionnelles font ressortir 15 litres d’huile par quintal d’olives alors que les huileries modernes qui se comptent sur le bout des doigts, donnent 22 litres au quintal. Sur ces bases, au moins 100.000 litres d’huile d’olive sont progressivement mises sur le marché. Dans ce contexte spécifique, la localité de Sefiane avec ses multiples vergers sort du lot avec la production d’une huile d’olive de qualité remarquable tellement appréciée que des acheteurs se déplacent d’un peu partout, de Sétif, Constantine, Biskra et Alger entre autres pour avoir leur part malgré le coût relativement élevé du produit pouvant atteindre 1200 DA  le litre. La pureté de l’huile d’olive de Sefiane repose sur la qualité exceptionnelle du fruit en lui-même ainsi que sur le facteur humain et les efforts constants déployés pour satisfaire la clientèle. Relevant de la daïra de N’gaous et située à 80 kilomètres à l’ouest de Batna, la localité de Sefiane, se singularise, donc, par ses produits oléicoles de valeur dont l’huile d’olive extra légère qui intéresse non seulement des citoyens algériens mais aussi des étrangers dont des saoudiens qui sont venus dans la région de N’gaous et ont emmené avec eux des plants d’olivier pour les essayer chez eux. Cependant, ce qui retient l’attention est le fait que les oliviers de Sefiane se développent dans un environnement unique en son genre au sein d’espaces rocailleux avec en relief une température ambiante très variable, un climat chaud, froid suivant les saisons et empreint régulièrement des lumière, douceur et d’humidité assez singulière. À la faveur de ces dons de la nature, les habitants de cette zone, ont petit à petit opté pour l’oléiculture qui est devenue au fil des années la principal revenu des centaines de foyers. Ces 5 dernières années et grâce à leur savoir-faire et leur professionnalisme, les oléiculteurs de Sefiane ont réussi tous les paris et ont acquis une notoriété pour laquelle aspirent d’autres espaces où l’olivier a une place de  choix tels que N’gaous, Ras Layoune, Boumeguer, Sefiane et à un degré moindre Segana, Taxlent, Barika, Ouled Fadhel ainsi que T’kout et Ghassira en pleine zone montagneuse des Aurès.

N.B

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85