Filtrer les éléments par date : mardi, 03 janvier 2017
mercredi, 04 janvier 2017 00:00

N°5114 du 04-01-2017

Publié dans PDF
mercredi, 04 janvier 2017 00:00

"Magic", le grand frère !

"Je suis le grand frère qui assure la liaison entre le staff technique et les joueurs", a expliqué l'ancien capitaine de la sélection algérienne de football, Madjid Bougherra, concernant le rôle qu'il occupe actuellement aux côtés du Belge Georges Leekens aux commandes techniques des Verts. “Mon départ à la retraite a été une décision très difficile à prendre, surtout vis-à-vis de l'équipe nationale. C'était une véritable déchirure. Mais ce nouveau rôle qu'on vient de me confier me permet de rester utile à mon pays et j'en suis très content", a indiqué, mardi à l'APS, l'ancien stoppeur des Glasgow Rangers en marge d'une cérémonie de baptisation de plusieurs structures du Centre technique national de Sidi Moussa (Alger) au nom de personnalités sportives décédées. "Magic" Bougherra a ajouté que sa reconversion "se pass(ait) bien" et que sa nouvelle mission lui "plai(sait)", même si elle est "très différente" de ce qu'il a connue jusqu'ici."J'ai déjà décroché le diplôme CAF-C et dans peu de temps inch'Allah, j'aurai le CAF-B qui me permettra dès lors d'entraîner. Mais pour le moment, je me consacre à l'équipe nationale", a-t-il affirmé. "J'ai vu Bougherra il y a deux semaines et je lui ai demandé ce qu'il comptait faire, maintenant qu'il a définitivement raccroché les crampons. C'est là que l'idée m'est venue de l'intégrer dans le staff technique national", avait expliqué Georges Leekens lundi en conférence de presse. D'après le sélectionneur belge, l'ancien international Yazid Mansouri, membre du staff technique national depuis 2014 et Bougherra vont former "deux capitaines à l'entraînement". Bougherra (34 ans) a mis fin à sa carrière de joueur le 21 décembre dernier. En sélection, il avait entamé son aventure en 2004 avec les espoirs avant d'être appelé en équipe A la même année. Il a disputé deux Coupes d'Afrique des nations (2010 et 2015) et surtout deux phases finales de Coupe du Monde (2010 et 2014), avec à la clé ce précieux but qui a envoyé les Verts au Brésil aux dépens du Burkina Faso en novembre 2013. Le match face à la Côte d'Ivoire (défaite 3-1) comptant pour les quarts de finale de la CAN-2015 en Guinée équatoriale, était le dernier du "Magic" avec la sélection. 

R.C

Publié dans Sport

Le défenseur de Crotone (Serie A italienne de football) Djamel Mesbah s'est dit "fier" d'effectuer son retour en sélection, après près de deux années d'absence, à l'occasion de sa convocation dans la liste des 23 devant prendre part à la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février). "C'est toujours une fierté de représenter l'Algérie. On va bien se préparer pour cette CAN au Gabon. Nous sommes tous contents de se retrouver, c'est un plaisir pour tout le monde. Il y a toujours une bonne ambiance dans cette équipe", a indiqué le latéral gauche (32 ans) lundi soir au micro de l'ENTV. La convocation de Mesbah dans la liste des 23 retenus par le coach national Georges Leekens constitue l'une des surprises de taille, lui qui était considéré comme l'un des tauliers des Verts dans un passé récent. "On va attendre les retardataires. On va essayer de former un groupe pour faire un bon résultat au Gabon et bien représenter le pays", a-t-il ajouté en marge du premier jour du stage de la sélection entamé au centre technique national de Sidi Moussa. Mesbah avait rejoint Crotone, le nouveau promu, l'été passé en provenance de la Sampdoria de Gênes. Après un début difficile dû à une blessure qui l'a éloigné des terrains, il s'est imposé comme titulaire depuis le 20 octobre dernier.

Publié dans Sport
mercredi, 04 janvier 2017 00:00

L'entraîneur Bilic défend Feghouli

L'entraîneur de West Ham, Slaven Bilic, a défendu son joueur algérien Sofiane Feghouli, expulsé dès la 14e minute face à Manchester United (défaite 2-0) lundi dernier, pour le compte de la 20e journée de Premier League anglaise de football. "Feghouli ne méritait pas l'expulsion. L'arbitre nous a vraiment lésés. La faute a été plutôt commise par le défenseur de ManUnited, Phil Jones", a déclaré le technicien croate à la presse après la rencontre. Le milieu de terrain algérien a écopé du carton rouge le plus rapide cette saison en championnat d'Angleterre. "Notre joueur a disputé le ballon en gardant le pied au sol et n'avait nullement l'intention de blesser son adversaire", a-t-il encore estimé. Feghouli (26 ans) traverse une période difficile après avoir été écarté de la liste des 23 joueurs de la sélection algérienne qui disputeront la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de 2017 au Gabon (14 jan-5 fév). Le patron technique des "Verts", le Belge Georges Leekens, a justifié cette décision lundi dernier en conférence de presse par "le manque de compétition" du joueur. Feghouli avait rejoint West Ham l'été dernier dans un transfert libre en provenance de Valence (Espagne).

Publié dans Sport

Plusieurs structures du Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa à Alger ont été rebaptisées hier au nom de personnalités sportives décédées, en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali. L'hôtel du CTN a été ainsi rebaptisé au nom du Docteur Mohand Amokrane Maouche, premier président de la Fédération algérienne de football qui a dirigé la FAF entre 1962 et 1969. Le terrain principal du complexe sportif, lui, portera le nom de la glorieuse équipe du Front de libération nationale (FLN), créée le 13 avril 1958 lors de la Guerre d'indépendance. Le deuxième terrain a reçu, quant à lui, le nom de feu Abdelhamid Kermali, l'ancien sélectionneur national ayant remporté la CAN-1990 et qui reste à ce jour le seul trophée majeur remporté par les Verts. La salle de musculation, elle, a été rebaptisée au nom de l'ancien moudjahid  Abdenour Bekka, qui fut également président de la FAF et ministre de la Jeunesse et des Sports pendant les années 1980.  Le nom de Rachid Haraïgue, ancien président de la Fédération algérienne de boxe et ex-patron du CR Belouizdad et de la FAF, a été donné à la salle de  conférences, tandis que l'amphithéâtre sera désormais appelé Amphithéâtre Omar-Kezzal, un autre ancien président de la FAF.  Les deux salles mitoyennes de cet amphithéâtre ont reçu, quant à elles, les noms de Mohamed-Salah Diabi et Benali Hadj Sekkal, deux autres anciens présidents de la FAF. L'ancien joueur et entraîneur Abdelhamid Zouba (81 ans) a salué cette initiative, considérant que c'est une bonne démarche "contre l'oubli", car donner le nom de ces grandes personnalités du sport national à des structures aussi importantes permet "d'honorer leur mémoire, même vis-à-vis des générations futures". Plusieurs autres figures importantes du sport national, toutes générations confondues, ont assisté à cette cérémonie, sur invitation de la FAF.

Publié dans Sport

On a cru qu’avec le durcissement des sanctions frappant les contrevenants au code de la route, les infractions allaient baisser et le nombre des accidents diminuer. Cela a été effectivement le cas les premiers mois de l’application du dispositif : par peur du gendarme, les automobilistes se sont mis à mettre leur ceinture de sécurité, à respecter les stops et à ne pas doubler de façon inconsidérée, on a même vu les camions, ces bolides de la mort, rouler à gauche. Puis, au fil des semaines, les anciennes habitudes sont revenues et les routes sont redevenues des lieux de mort. Pas loin que la soirée du lundi dernier ou un mort et un blessé, tel est le bilan d’un accident violent de la circulation qui s’est produit, dans la soirée du lundi dernier vers 21 heures,  sur le chemin de wilaya 137 reliant les communes de Texanna et Selma-Benziada, à 60 km au Sud-est  de Jijel. Selon nos informations, un véhicule léger, de marque Mercedes Benz roulant à vive allure sur la CW 137, est entré en collision avec un autre véhicule de gros tonnage, roulant en sens inverse, causant sur le coup la mort du conducteur et la blessure de son  accompagnateur. Selon des témoignages, le conducteur de la voiture aurait «abusé» de la vitesse, alors que la chaussée était glissante à cause de la pluie qui tombait en cette soirée. La victime, indiquent nos sources, aurait perdu le contrôle de son véhicule pour percuter de plein fouet le camion «semi-remorque» venant de l’autre direction, le véhicule s’est renversé jusqu’à une rivière au bas côté de la route , et c’est là que s’est produit l’accident qui a coûté la vie, pour rappel, au conducteur de la voiture, tandis que son  accompagnateur, grièvement blessé, a été évacué en toute urgence à l’hôpital de Jijel.          

M.Bouchama

Publié dans Régions
mercredi, 04 janvier 2017 00:00

Un détenu en grève de la faim

N.B, âgé de 37 ans, en détention provisoire, pour l’accusation d’incendie volontaire qui a détruit 3 chalets suite à la publication de la liste des bénéficiaires de logements sociaux au niveau de la commune de Filfila, il y a une vingtaine de jours est, selon ses proches, en grève de la faim pour dénoncer ce qu’il a appelé «  l’arbitraire ». L’accusé se considère innocent des faits qui lui sont reprochés. Sa famille lance un  appel au ministre de la justice pour lui demander son intervention afin de sauver l’accusé d’une mort certaine vu que son état de santé se détériore, selon toujours leurs dires. Pour rappel,  ces 3 chalets en préfabriqués de la rue Mohamed Zendouh, ont été incendiés   y compris celui de l’accusé le lendemain de l’affichage de la liste des bénéficiaires des 192 logements sociaux dédiés au relogement des familles de la cité des Frères Ayachi dans la commune de Filfila.

 

Publié dans Régions

Les prix  de  la presque totalité  des produits ont flambé bien avant que la loi de finances n’entre en vigueur. Les commerçants l’ont décidé ainsi. Unilatéralement. Conscients des dérives que peuvent générer ces pratiques, les pouvoirs publics tentent de freiner autant que faire se peut cette frénésie. C’est dans cet ordre d’idée qu’intervient la décision annoncée de la Direction  de continuer à rendre public les prix des produits de consommation ainsi que toutes les hausses contenues dans la Loi de finance 2017. L’objectif étant  d’éviter les augmentations aléatoires de la part des commerçants. "Les augmentations de certains produits et  marchandises sont injustifiables". La DGI avait publié, à la fin du week-end dernier, les légers changements survenus dans les prix de certains produits de large consommation ainsi que les produits non concernés par les augmentations de prix, explique  M. Zikara, ajoutant que "d'autres listes de produits seront rendus public, dans les jours à venir, afin d'informer le consommateur sur les prix réels et éviter les augmentations injustifiées". La DGI avait indiqué dans une note explicative les détails relatifs à l'augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui est passée de 17% à 19% pour le taux normal et de 7% à 9% pour le taux réduit précisant que cette modification sera sans impact sur les prix de dizaines de produits tels le pain, lait, semoules, huile à base de soja, fruits et légumes à l'exclusion de ceux importés et ceux commercialisés par des redevables de la TVA (les vendeurs d'étalage dans les marchés et les petits commerçants ne sont pas considérés redevables de la TVA).   Les autres produits et services exonérés par la TVA sont, entre autres, les  moissonneuses-batteuses fabriquées en Algérie et le papier destiné exclusivement à la fabrication et à l'impression du livre, les contrats d'assurances de personnes et les opérations de crédits bancaires accordés aux ménages pour l'acquisition ou la construction de logements individuels. La publication des prix "permettra de mettre tout un chacun devant ses responsabilités et mettre à nu les augmentations exagérées," a affirmé  M. Zikara ajoutant que l'augmentation des prix des produits électroménagers, quant à eux, ne sera effective qu'après le premier semestre 2017 pour les produits importés, et à partir de 2018 pour les produits fabriqués localement, et ce après taxation des produits énergétivores.  Il a précisé également que les produits concernés par l'augmentation des prix du fait du relèvement de la TVA connaîtront une hausse  n’excédant pas les 2% de leur prix.  Appelant à "ne pas exploiter cette situation pour opérer des augmentations  aléatoires", M. Zikara a recommandé l'affichage des prix dans les commerces pour permettre au citoyen de distinguer les prix réels de ceux exagérés.  Par ailleurs, il a rappelé que la plupart des mesures contenues dans la Loi de finance 2017 visent à encourager la croissance de l'économie nationale et la création d'entreprises et la mise en place d'un large tissu national de sous-traitance, précisant que "la seule disposition à même de permettre des fonds supplémentaires au profit du Trésor est le relèvement de la TVA de 2% seulement". 

Evoquant les principales dispositions fiscales contenues dans la Loi de finance en vue de faciliter les procédures aux opérateurs publics ou privés, voire même aux nouveaux investisseurs, M. Zikara a affirmé que les services des impôts "aspirent à la numérisation de l'ensemble de la documentation fiscale, des opérations de paiement et de recouvrement fiscal d'ici la fin de l'année en cours, ce qui permettra leur simplification ainsi que la réduction de l'intervention humaine". M. Zikara a fait état de la numérisation de 60% des opérations de recouvrement fiscal avec les grandes entreprises, qualifiant d'"exagérés" les chiffres rapportés concernant les taux de non recouvrement". Il a précisé, dans ce sens, qu'une bonne partie concernent des entreprises publiques ayant été dissoutes par l'Etat et sont, par conséquent, non redevables juridiquement 

 

Publié dans Actualité
mercredi, 04 janvier 2017 00:00

Des dégâts matériels et 74 arrestations

Le calme était de retour hier dans la capitale des Hammadites qui a connu des émeutes dans certaines localités notamment au centre-ville de Béjaia dans la journée de lundi dernier avec des accrochages entre des jeunes émeutiers et les forces de l’ordre, alors que la route a été fermée au niveau de la localité de Tichy et Akbou durant la même journée de lundi. Toutefois, des actes de saccages et du vol ont touché certaines institutions publiques et privées en fin de la même journée puisque des jeunes âgés entre 15 à 25 ans se sont attaqués à la SNTA où des actes du vol ont été enregistrés au même titre que l’agence de l’entreprise Condor qui a été dévalisée par des jeunes où ils ont volé beaucoup de matériels de l’électroménager et de l’électronique à l’image des écrans Plasma, des PC portables, des tablettes et des téléphones portables et Smartphones. La banque de BNP Paris Bas ainsi que l’agence Djezzy situées au niveau de la localité de Sidi Ahmed au chef-lieu de la wilaya ont fait l’objet d’actes de vandalisme aussi. Hier, plusieurs personnalités à l’image du président de l’APW de Béjaia Rabhi ainsi que le vice-président de la ligue des droits de l’homme ont tenu à dénoncer les actes de saccage perpétrés tout en appelant au calme et de se montrer vigilants. La ligue des droits de l’homme au niveau de la wilaya de Béjaia a initié une réunion avec les associations de la commune de Béjaia afin de faire des campagnes de sensibilisation sur le terrain et d’éviter à ce que de tels incidents ne se reproduisent à l’avenir. Après avoir été largement suivie au premier jour, des commerçants ont ouvert hier leurs locaux et ce, au niveau de certains quartiers de la ville de Béjaia alors que les transporteurs assurant les dessertes en dehors du chef-lieu de la wilaya n’ont pas été nombreux à reprendre le travail craignant à ce qu’ils soient visés par des actes de saccage de leur bus. Lors de ces incidents, les services de sécurité ont procédé à 74 arrestations de jeunes âgés entre 18 et 25 ans, tout en récupérant un peu du matériel volé, alors qu’une enquête a été ouverte pour arrêter les responsables de ces actes de sabotage.

Lhacène H.

Publié dans Actualité
mercredi, 04 janvier 2017 00:00

Bédoui souligne l’impératif de sécurité

La menace terroriste n’est pas une fiction brandie par le gouvernement, mais bien une réalité comme  le   prouve  les dizaines d’islamistes armés mis hors d’état de nuire et les quantités impressionnantes d’armes et de munitions en tous genres interceptés par les forces de l’armée, selon le dernier numéro de la revue El Djeich. Cette réalité, le ministre de l’intérieur l’a rappelée ce lundi à Guelma où il était en visite. « Les menaces terroristes existent au regard de la situation qui prévaut dans certains pays voisins", souligne Noureddine Bédoui qui insiste aussi sur l’obligation pour les pouvoirs publics de « dire la vérité aux algériens, conformément aux instructions de président ». Le ministre de l’intérieur, tout en mettant en relief cette menace terroriste à cause de ce qui se passe dans certains pays frontaliers, explique néanmoins que la détermination du gouvernement et des institutions constitutionnelles et sécuritaires est "plus forte que cette menace". Ces menaces, a ajouté M. Bedoui, s’accompagnent de la volonté de semer la désunion parmi les Algériens, d’où le défi "plus grand" a-t-il dit, de la prise de conscience par le citoyen algérien qui a fait preuve durant les années passées d'un sens élevé d’engagement et de responsabilité. Le ministre de l’intérieur a  évoqué les prochaines élections législatives en les liant à l’impératif de stabilité et de sécurité.  "L’Algérie qui s’apprête à organiser des élections législatives et locales durant cette année a besoin de sécurité et de stabilité pour mettre en place les conditions nécessaires à la réussite de ces rendez-vous", a-t-il dit ce propos. Le ministre a  franchement  répondu à l’accusation de fraude anticipée brandie par certains partis de l’opposition, expliquant que l’administration « n’a rien à voir avec le taux de participation aux élections comme voudraient le faire croire certaines parties."

 

Publié dans Actualité
Page 1 sur 4

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85