« Juin 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
Filtrer les éléments par date : lundi, 05 juin 2017

Des dizaines de « taxieurs », assurant le service de la ligne centre ville de Constantine vers Hamma Bouziane, ont organisé avant-hier un autre débrayage pour protester contre la concurrence déloyale imposée par les taxis fraudeurs ainsi que les taxis radios. Des représentants de ces « taxieurs », qui ont revendiqués des autorités la création d’une station permanente et l’arrêt des activités des taxieurs fraudeurs, ont décrit la concurrence déloyale et les dépassements quotidiens, dont ils sont victimes de la part des fraudeurs et les taxis radios. Des chauffeurs indiquent qu’ils sont bousculés illégalement dans les points d’arrêt par ces chauffeurs clandestins, sans qu’aucune autorité ne daigne intervenir, notamment la direction des transports. Ils se sont plaints aussi de ce qu’ils considèrent comme comportements abusifs de la part de certains éléments de la sûreté, qui leur interdisent le stationnement et parfois ils leur infligent de lourdes contraventions qu’ils ne peuvent pas supporter. Les protestataires ont exigé la création d’une station permanente pour les « taxieurs » de cette ligne, où travaillent plus de 60 taxis. Ils ont relevé que le point d’arrêt qui leur est actuellement réservé à la cité Aouinet Et Foul, est exigu et vit à longueur de journée dans l’anarchie, en plus de l’opposition à leur présence affichée par les habitants du quartier.             

S B.  

Publié dans Constantine

Une enveloppe financière de près de 400 millions de dinars vient d’être réservée par l’Assemblée populaire communale (APC) de Constantine pour l’aménagement du site des Arcades romaines inférieures dont les habitants ont été relogés en janvier dernier, a déclaré hier le responsable de cette collectivité locale. Situé en plein cœur de Constantine, à proximité immédiate de l’université Mentouri et le stade Chahid Hamlaoui, le site des Arcades romaines inférieures, qui s’étend sur une surface de plus de deux Arcades, sera "relooké" à la faveur d’une vaste opération de réaménagement, qui sera lancée en collaboration avec les services techniques concernés, a souligné le responsable. La réalisation d’espaces verts, de détente et de jeux, a été "l’option retenue" parmi une multitude de propositions formulées dans ce sens, a-t-il révélé, mettant l’accent sur l’importance de cette opération dans l’embellissement de la ville des Ponts. Ce site, qui abritait jusqu’à janvier dernier un bidonville comptant plus de 200 familles, sera revalorisé selon un plan d’aménagement moderniste,  qui mettra à contribution des spécialistes de renommée, a-t-on encore souligné. Le tissu urbain de la ville de Constantine avait été "assaini" ces dernières années d’une trentaine de bidonvilles, dont la superficie de certains dépasse les 12 hectares, selon les données fournies par les services de la direction de l’Urbanisme, d’architecture et de la construction (DUAC). La majorité de ces sites "attendent" toujours leur réaménagement, a-t-on rappelé.

Publié dans Constantine

Au titre de son bilan de 2016, la direction de l’Urbanisme de la wilaya de Constantine a indiqué avoir délivré, dans le cadre la loi 90-29, 756 permis de construire et 68 certificats de conformité et finalisé la régularisation de situation de 2433 dossiers.  Pour les cas litigieux, la même institution, signale dans le document, avoir rejeté 1099 dossiers, dont les titulaires ne sont pas conformés aux conditions exigées par la loi, avec le report de 1199 dossiers et la mise à l’étude par les commissions de daïras de 458 autres. D’autre part, le secteur de l’urbanisme et de l’aménagement urbain, s’attelle actuellement à finaliser la réalisation des études pour la reprise des travaux visant à l’amélioration des différents tissus urbains dans la wilaya. Ces travaux concernent essentiellement, d’après le bilan, l’aménagement des réseaux principaux et secondaires des plans d’occupation des sols, avec la validation de cinq plans, en plus de l’inscription et de lancement de l’étude de 15 autres plans faisant partie de ce volet. L’opération a aussi concerné l’aménagement de l’habitat rural groupé et la réhabilitation des zones commerciales et artisanales, tandis que l’étude concernant l’éradication des chalets construits en amiante, a permis jusqu’à maintenant, la validation de 08 plans d’aménagement répartis à travers les différentes communes.  

Sami.B  

Publié dans Constantine

Pas moins de 103 jeunes ont suivi une formation en couture et pâtisserie traditionnelle, à l’initiative de la Chambre de l’Artisanat et des Métiers (CAM) de la wilaya de Constantine, a indiqué jeudi passé son directeur M. Nessreddine Benarab. La première  session de formation, organisée entre les mois de janvier et mai dernier a ciblé 53 apprenants  intéressées par la confection de gâteaux traditionnels et 50 stagiaires dans le domaine de la couture, a précisé le même responsable. L’objectif de cette formation encadrée par des professionnels des domaines est "d’enrichir les connaissances et les compétences de cette frange de stagiaires et de peaufiner leur savoir-faire", tout en contribuant à la promotion de ces activités artisanales, a-t-il affirmé. Une seconde session prévue entre les mois de juin et de novembre 2017 ciblera 96 jeunes à raison de 25 à 30 apprenants par groupe a ajouté M. Benarab qui a mis l'accent sur la nécessité d'intensifier ce genre de formations afin de promouvoir notamment les métiers artisanaux menacés de disparition. Les formations en couture et pâtisserie traditionnelle, dispensées par l’école des métiers de la CAM de Constantine, attirent d’une année à l’autre un nombre de plus en plus important de jeunes désireux bénéficier d’un diplôme pour activer dans ces domaines, a déclaré le même responsable. La couture et la confection de gâteaux traditionnels sont des activités devenues "non seulement des créneaux rentables, mais aussi considérés comme vecteur de conservation d’un savoir ancestral, jalousement sauvegardé notamment par les femmes constantinoises", a-t-il indiqué. Ces artisans qui ont suivi une formation de 6 mois pourront bénéficier de crédits bancaires pour l’acquisition des équipements dans le cadre du dispositif d’aide à l’emploi des jeunes et créer leur micro-entreprise spécialisée, sous la supervision de la CAM. Un total de 2.539 jeunes s’intéressant à ces métiers, en pleine expansion dans la wilaya ont été formés par la CAM de Constantine depuis la création de cette école en 2003, selon les dernières statistiques établies par les responsables de la CAM.

Publié dans Constantine

Les cinq majors de promotionsdans les spécialités relatives à la gestion des espaces verts ou paysagistes, seront recrutés par les trois EPIC spécialisées dans ce domaine,  a affirmé, hier, le S.G de la wilaya, en l’occurrence Abdelhak Siouda, qui a présidé la réunion de la commission de partenariat avec le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels. Dans une allocution axée sur les enjeux économiques de la conjoncture actuelle, le S.G de la wilaya a appelé les responsables dudit secteur à s’impliquer davantage dans le processus des changements dictés par le marché du travail. Il faut en finir, martela-t-il,  avec les spécialités de la branche  informatique ou celle de l’administration, en général, et se pencher vers les métiers manuels,  d’artisanat, du tourisme et du bâtiment. Un avis que la nouvelle directrice de wilaya, Mme Rahima Zenati,  partage. Dans son allocution sur le plan de formation adopté par le conseil de wilaya, elle a mis l’accent sur les efforts déployés par les cadres du secteur afin de redynamiser et relancer toutes les spécialités qu’exige aujourd’hui le marché du travail. Triste est de constater que Constantine accuse un grand retard, en terme de formation, notamment dans les métiers du tourisme, a tenu à rappeler  M.Siouda. Et la révision du plan de formation de la wilaya s’inscrit dans cette optique qui vise à répondre aux besoins des trois pôles industriels qui seront incessamment mis en service, expliqua-t-il à l’assistance. Un défi que la directrice de wilaya semble prête à relever. Selon Mme Zenati, le pari est là : sortir de cette politique des chiffres et axer tous les efforts sur l’employabilité des apprenants du secteur de la formation professionnelle. Nous y reviendrons avec plus de détails dans nos prochaines éditions.

Publié dans Constantine

Deux nouveaux guichets de proximité de la Caisse nationale de la sécurité sociale des non salariés (CASNOS) seront prochainement ouverts dans la wilaya de Constantine, a annoncé hier une responsable de l'antenne locale de cet organisme. "Ces annexes en question seront ouvertes dans les communes de Zighoud Youcef (Nord de Constantine) et d’Ain Abid (Sud-Est de Constantine)", a indiqué Mme Amina Derioueche, responsable de la cellule d’écoute au sein de la CASNOS, lors d'un forum de la radio consacré à l’évaluation des activités locales de cette caisse."Cette initiative est venue à point nommé soulager les abonnés de cette caisse, pour laquelle les déplacements au chef-lieu de wilaya constituent un calvaire en permanence", s'est-elle félicité. Elle s'inscrit, a-t-elle ajouté, dans le cadre des nouvelles mesures et orientations initiées par les pouvoirs publics, visant le rapprochement de l'administration du citoyen. "Toutes les informations dont auront besoin les clients de ces deux régions, en nette croissance démographique, seront disponibles au niveau de ces deux guichets" avec extensions des compétences à l'ensemble des prestations "recouvrements, activation de la carte Chifa, contrôle médical", a fait savoir Mme Derioueche. Et de rappeler : la CASNOS de Constantine dispose actuellement de 5 structures similaires, dont 2 situées dans les cités de Daksi Abdesselam et de Bab El Kentera (Constantine) et 3 autres implantées dans les communes d’El Khroub, de Hamma Bouziane et à la nouvelle ville Ali Mendjeli. Sur les 52.000 travailleurs non-salariés débiteurs de cotisations auprès de l’antenne locale de la CASNOS de Constantine, 36.000 personnes ont régularisé leur situation depuis janvier 2017, dans le cadre des récentes procédures exceptionnelles de facilitation de payement de cotisation, a par ailleurs souligné la responsable. Cette opération permet aux non-salariés de bénéficier d'un échéancier de paiement pour la mise à jour de leurs cotisations antérieures et la réduction des pénalités de retard et même de 100%, pour les cas de force majeure au cas où l’intéressé fournirait les documents justifiants son retard, explique Mme Derioueche. Elle a signalé, dans ce même contexte, que 16.000 adhérents sont actuellement en retard pour le payement de leurs cotisations, affirmant que des campagnes de sensibilisation et d’information sur l'informatisation des systèmes, la flexibilité dans le payement des cotisations et autres procédures se poursuivent dans la wilaya et tout au long de l’année ciblant l’ensemble des abonnés, dont des commerçants, artisans, agriculteurs, transporteurs et autres opérateurs inscrits dans le cadre de la profession libérale. L’occasion a été propice pour renseigner sur l’existence d'un site web qui offre la possibilité de télécharger des documents, d’avoir des demandes d'affiliation, des commandes d'attestation de mise à jour et même le calcul de retraite et capital décès.

Publié dans Constantine

Cinq éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés dimanche par des éléments de la Gendarmerie nationale à Tébessa, indique lundi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté le 4 juin 2017 à Tébessa (5e RM), cinq (5) éléments de soutien aux groupes terroristes», précise la même source. Par ailleurs et dans le cadre de la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), des éléments de la Gendarmerie nationale et des Gardes-frontières «ont saisi à Tindouf et Oran, plus d’un (1) quintal de kif traité». A Tamanrasset (6e RM), des détachements de l’ANP «ont intercepté 5 contrebandiers et saisi un véhicule tout-terrain et des outils d’orpaillage, tandis que 13 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été arrêtés à Tlemcen et Adrar». En outre, des unités de Garde-côtes «ont déjoué des tentatives d’immigration clandestine de 61 personnes à bord d’embarcations de construction artisanale à Mostaganem, Tlemcen, Skikda et Annaba», rapporte également le MDN.

Publié dans Actualité

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, et suite à des renseignements recueillis, les forces de police de la Sûreté de daïra d’Azeffoun (74 km au Nord-Est de Tizi-Ouzou)  ont entrepris  un travail de recherche et d’investigation. Travail qui a porté ses fruits puisqu’ils ont réussi à arrêter sept (07) individus, âgés de 19 à 60 ans, demeurant à Azazga et Mekla, pour commercialisation de stupéfiants, détention d’armes à feu sans autorisation. Lors de cette opération, il a été saisi une quantité de stupéfiants, une arme de poing de fabrication américaine, calibre 11,43 mm, avec 05 cartouches, une arme de chasse de calibre 16 mm, un fusil harpon, 02 appareils de bourrage de cartouches, et 04 cartouches pleines. Présentés au parquet d’Azazga quatre d’entre eux  ont été  sous mandat de dépôt et sont poursuivis pour différents  chefs d’inculpation, à savoir : commercialisation de stupéfiants, port d’arme de guerre défensive et munitions de 4ème catégorie, détention à des fins de commercialisation de stupéfiants, et menaces de mort, tandis que les trois autres ont été relaxés.

Fawzi Ali

Publié dans Actualité

Djelloul Achour, PDG du port de Béjaïa, accuse Issad Rebrab de « manipuler ses ouvriers ». Un comité de soutien des travailleurs de Cevital a organisé des actions de protestation dans la wilaya dont une marche, le 25 mai, pour exiger notamment « l’octroi des autorisations d’investissements au groupe Cevital pour la réalisation de cette unité de trituration de graines oléagineuses ». Dans une déclaration à TSA, le PDG du port assure qu’Issad Rebrab « manipule ses ouvriers ». « Le comité de soutien parle (de risque) de licenciement des travailleurs alors qu’il ne peut pas y avoir de travailleurs pour un complexe de trituration de graines oléagineuses qui n’existe pas encore », proteste Djelloul Achour. Ce dernier rappelle que le groupe Cevital dispose d’un espace de 140.000 mètres carrés au sein du port où sont bâtis ses cinq complexes industriels. « En 1998, le port lui avait donné l’autorisation pour installer une unité (de trituration de graines oléagineuses). Mais il a utilisé l’assiette pour un silo de céréales de 120.000 tonnes », assure encore le PDG du port. « En 2009, il y a eu un texte qui oriente l’utilisation des espaces portuaires. Le gouvernement a élaboré une réglementation qui empêche la mise en place d’industrie à l’intérieur des ports », poursuit notre interlocuteur. En 2015, Cevital a formulé une nouvelle demande pour la création d’une unité de trituration de graines oléagineuses. « Les pouvoirs publics lui ont répondu par la négative, parce qu’il y avait un programme de création d’unités dans lequel il (Cevital) ne figurait pas. Le port lui a également répondu par la négative », affirme Djelloul Achour. Mais malgré les avis défavorables du gouvernement et du port, « Cevital achète une usine en Chine et veut la ramener à Béjaïa », selon lui. « Il n’a pas tenu compte de l’avis défavorable et voulait nous mettre devant le fait accompli (en ramenant les navires). En réalité, nous n’avons pas bloqué ses navires. Nous lui avons seulement demandé la destination exacte de la marchandise », explique le PDG du port de Béjaïa.

Publié dans Actualité
Page 1 sur 4

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85