Exclusion

Publié dans Chronique Samedi, 02 juillet 2016 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les deux projets  de lois organiques sur le régime électoral et la Haute  instance  indépendante chargée de la surveillance des élections ont été adoptés jeudi à la majorité  des députés. Finalement ce texte est passé dans sa première rédaction, les 98 amendements  dont 18 en rapport avec le fameux article 73 étant rejetés par la commission des affaires juridiques et administratives. Cet article 73 a cristallisé les critiques. Il est vrai que sur la flopée de partis politiques agréés, la plupart n’apparaissent qu’à l’occasion des échéances électorales pour disparaitre dans la nature, en attendant le prochain rendez-vous électoral. Ces partis sans ancrage, dont la plupart ont été créés par l’administration pour les besoins de sa cause, faut-il le rappeler, sont responsables du discrédit de la classe  politique  aux yeux des citoyens .Il s’agit donc pour les défenseurs de cet article  d’ « élever le niveau » Certes, mais les adversaires de cet article estiment que ce n’est pas à l’administration de fixer un seuil, mais au peuple de choisir  ses élus. Le projet de loi organique relatif au régime électoral, qui se décline dans 225 dispositions, vise à "mettre en place un cadre  juridique clair et transparent régissant les opérations électorales" à travers "la révision de la loi organique relative au régime électoral de 2012", selon le rapport de la commission parlementaire . Pour ce qui est  de la Haute instance de surveillance des élections, une des revendications majeures de l’opposition, le rapport de la commissions explique qu’elle vise à "la consécration de l'indépendance de cette haute instance, sa neutralité et sa nature de représentativité à travers une série de mesures comme la nature juridique dont elle jouit et qui lui confère une indépendance totale dans la gestion ainsi que son autonomie financière" Des arguments qui n’ont pas convaincu  les partis de l’opposition (FFS,AAV, FJD) qui ont préféré boycotter la séance de vote, sauf les députés du PT, qui ont assisté au vote , mais en votant contre les deux projets. 

Omar Zekri 

Lu 1285 fois
Plus dans cette catégorie : « Risques Quête de cohésion »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Caricature

Les plus lus

Commentaires

Qui sommes-nous ?

Quotidien indépendant d’information édité par la Eurl Hippone Edition et Communication au Capital de 1.000.000,00 DA.

Siège Social
Cité 240 lgts Plaine Ouest Annaba BP 893 RP Annaba.

  • Rédaction et Publicité :
    6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba
  • Tél : 038 86.07.11
  • Fax : 038 86.07.12
  • Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.